Semaine pour l’emploi des personnes handicapées

Valoriser les productions des ESAT du Finistère : DCNS organisait un marché d’automne


DCNS, leader mondial du naval de défense et un innovateur dans le domaine de l’énergie, était partenaire de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, aux côtés de l’Agefiph Bretagne et du FIPH FP. Objectif : favoriser la mise en relation des collaborateurs avec les esat et entreprises adaptées.

Un marché d’automne était organisé du 17 au 19 novembre sur la base navale de Brest afin de présenter les différentes productions des esat du Finistère.

En 2008, le centre DCNS de Brest organisait un forum des esat et entreprises adaptées destiné aux acheteurs et responsables de production de DCNS, élargi à ses sous-traitants et à son principal client, la Marine nationale. En 2009, l’entreprise organisait divers ateliers et un match de tore-ball avec des aveugles, pour sensibiliser les salariés à l’insertion des personnes en situation de handicap. Cette année, DCNS propose un marché d’automne dans un grand chapiteau monté pour l’occasion à côté du restaurant d’entreprise. Esat et entreprises adaptées étaient invitées à y présenter et vendre leurs produits.

« Il s’agit, confie Jean-Marie Daviron, directeur de la communication de DCNS Brest, de mettre en relation directe nos collaborateurs avec les entreprises du secteur protégé pour découvrir la richesse, la qualité et la grande variété des produits. Toutes ces actions que nous menons ont pour but d’agir sur les représentations et faire tomber les a priori que les salariés peuvent avoir avec certains collègues en situation de handicap, décomplexer les managers et changer le regard. »

Christian Laurent, directeur DCNS : "Le marché d’automne était organisé par la DCNS en partenariat avec la Marine nationale et le secrétariat général pour l’administration du ministère de la défense. Avec le concours des associations intermédiaires et établissements et services d’aide par le travail et entreprise adaptée du Finistère qui présentent et vendent leurs produits. Il s’agit pour nous de mettre en relation directe nos collaborateurs avec les entreprises du secteur protégé pour découvrir la richesse, la qualité et la grande variété des produits. Toutes ces actions ont pour but d’agir sur les représentations afin de faire tomber les a priori que les salariés peuvent avoir avec certains collègues en situation de handicap, décomplexer les managers et changer le regard. La politique handicap du groupe ne se traduit pas seulement par des actions et les expériences réussies. Elle reflète également au quotidien les valeurs de l’entreprise. DCNS met l’accent sur l’ouverture à tous les talents, notamment sur le recrutement et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Cet engagement reflète la responsabilité sociale que souhaitent exercer DCNS. Un accord en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap, signé en juin 2010 entre DCNS et l’ensemble des organisations syndicales représentatives a obtenu en septembre 2010 l’agrément des autorités administratives du travail et de l’emploi. Nous avons décidé de poursuivre et d’approfondir cette politique afin de renforcer les actions entreprises depuis 2006, en poursuivant une dynamique d’emploi, d’insertion et de maintien dans l’emploi des personnes handicapées selon les orientations suivantes : assurer la formation, la communication ainsi que la sensibilisation au handicap, changer le regard, impliquer le management et le personnel, favoriser le recrutement et l’intégration des personnes handicapées, développer leurs compétences, assurer et gérer leur évolution professionnelle, maintenir durablement dans l’emploi les travailleurs handicapés, développer les achats auprès du secteur protégé. Sur le site de Brest, DCNS compte plus de 130 personnes reconnues travailleurs handicapés dont près de 70 % en activité de production, soit environ 5,6 % (2,6 % en 2006)."

Anne-François de Saint Salvy, préfet maritime : « J’ai été très heureux de m’associer à cette initiative de DCNS et d’ouvrir les portes de la base navale pour cet événement. La Marine, au sens large, a toujours été attentive à ce que tous les hommes et les femmes qui la servent, y compris ceux qui sont en situation de handicap, fassent partie entière de cette même famille. Nous sommes heureux de voir que notre industriel principal se soit lancé dans cette initiative. Je félicite DCNS pour ce marché d’automne proposé par les établissements et services d’aide par le travail et association intermédiaire du département. »

François Massolo, Agefiph Bretagne : « Je tiens à vous dire notre admiration car vous avez su trouver une idée tout à fait originale pour mettre en œuvre cette politique handicap en portant très haut les termes de solidarité de partenariat - avec une équipe qui a pleinement pris la mesure de ce qu’il était possible de faire dans une grande entreprise. Mettre en place une politique handicap n’est pas chose facile car il faut convaincre, fédérer, entretenir une dynamique. Vous l’avez pleinement fait. Nous sommes aussi fier que depuis 2006, les contacts noués avec l’Agefiph Bretagne, nous ont permis de nous connaître, de nous associer et de développer avec des résultats qui sont à la clé. Nous le savons, la situation des personnes handicapées reste particulièrement difficile avec un taux de chômage deux fois plus élevé que celui du tout public. Il y a un enjeu majeur qui est celui du maintien dans l’emploi pour des personnes en situation de handicap. Tout cela, vous l’avez pleinement intégré, y compris dans ce qui est un de vos outils aujourd’hui, cet accord que vous avez signé avec les partenaires sociaux. Vous vous êtes complètement appropriés la dynamique et les perspectives. Nous serons à vos côtés lorsque vous le souhaiterez. Acceptez toutes nos félicitations. »

Un taux d’emploi de 5,5% de travailleurs handicapés
L’ensemble des acteurs de l’entreprise DCNS, dirigeants, partenaires sociaux, souhaitent améliorer l’accueil et l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés. « Avec 130 salariés reconnus travailleurs handicapés, nous atteignons aujourd’hui un taux d’emploi de 5,5 % avec des postes variés et des types de déficiences différents : handicaps physiques, psychiques, neurologiques, des maladies invalidantes… En collaboration étroite avec la médecine du travail, l’Agefiph, l’ergonome et le CHSCT, nous menons des actions d’adaptation des postes de travail mais aussi une réflexion générale sur la vie au travail, la lourdeur du handicap, l’adaptation du temps de travail. Plus de 70 % des collaborateurs reconnus travailleurs handicapés sur le site brestois de DCNS travaillent dans le domaine de l’électronique, la soudure, la mécanique de bord ou la prévention.

Ouverture aux jeunes
Chaque été, nous proposons des jobs d’été pour renforcer les équipes. Les partenaires sociaux ont donné leur accord pour que la moitié des postes de ces travaux soit proposée en priorité à des travailleurs handicapés ou des personnes ayant des problèmes d’intégration sociale. » Par ailleurs, en 2008, DCNS a lancé « Les Filières du Talent DCNS », un vaste programme social, sportif et citoyen permettant aux collaborateurs de DCNS de transmettre leur talent à des jeunes de s’insérer dans la vie professionnelle et leur passion de la mer à de jeunes skippers pour les préparer à la course au large. Christopher Pratt, apprenti skipper 60 pieds DCNS, a ainsi pris le départ de la Route du Rhum 2010 après avoir bénéficié de la transmission du savoir du navigateur confirmé qu’est Marc Thiercelin, parrain et skipper des Filières du Talent DCNS. Dans le domaine social, ce sont plus de 1800 jeunes (pour un objectif de 1000) qui, en trois ans, ont découvert le monde du travail dans l’entreprise ; parmi eux, 300 plus motivés sont entrés en apprentissage sur les sites du groupe naval de défense et 115 ont déjà trouvé un emploi soit au sein même de DCNS ou d’une autre entreprise. Ce programme est ouvert à tous les jeunes, y compris ceux en situation de handicap.

Témoignage
Un poste aménagé pour Bruno Jestin
Bruno Jestin, 37 ans, est salarié de DCNS, à Brest, depuis 1991, comme charpentier tôlier de métier. Mais l’an passé, son médecin diagnostique la maladie de Gaucher – type 1 : « Je ne pouvais plus exercer mon poste souffrant de différents troubles. J’ai été alors reconnu travailleur handicapé en septembre 2009. Je me suis retrouvé en arrêt de travail pendant cinq mois avant de reprendre sur un mi-temps thérapeutique comme agent de sous-dépôt et d’outillage, un nouveau poste que me proposait l’entreprise DCNS pour me maintenir dans l’emploi. Je fournis l’outillage nécessaire aux ouvriers de production. Au bout de cinq mois, comme cela se passait bien, on m’a proposé de prendre le travail à temps plein avec des horaires aménagés qui me permettent de me rendre à l’hôpital tous les quinze jours pour mes soins. J’ai la chance d’avoir un traitement qui m’aide à bien vivre. Ca m’a donné la pêche pour militer pour l’insertion des personnes en situation de handicap. J’explique que ce n’est pas une tare ! »

Contact DCNS : Chantal Pellaé, tél. 02 29 05 24 62, mob. 06 64 09 48 08

2 photos

PDF - 378.9 ko
Emploi en Bretagne
L’emploi des personnes handicapées en Bretagne (Agefiph Bretagne)
Posté le jeudi 25 novembre 2010
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info