Un été de REVE


En route donc, selon la tradition française, sur la Nationale 7 de Charles Trenet, vers les grandes trêves de l’été, arrosées de pastis et teintées d’amnésies. Oui, tout oublier quelques semaines ! Remplacer les patronymes en "on" du printemps (Fillon, Macron, Hamon, Melenchon..) par de doux adjectifs en "al" (pastoral, convivial, musical, estival, floral..). Il sera temps, quand la bise de septembre reviendra, de savoir si nous voulons être ou ne pas être "En Marche".

Sur les plages ensoleillées, sous les chênes centenaires, sur les sentiers de randonnée, lisez ou relisez les productions 2016/2017 du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
. Comme disait autrefois Libération : "tout l’été sans ESS ? jamais je ne pourrais !"
C’est le moment de définir votre façon bien à vous de "REVER", c’est à dire Résister, Expérimenter, Voir loin, Evaluer. Je me jette à l’eau (salée) et illustre l’exercice sans filet (à crevettes) devant vous. Résister, en ce mois de juillet, c’est pour moi davantage s’opposer, avec les ONG, aux conditions inhumaines faites aux migrants de Calais que de refuser de porter une cravate.
Résister, c’est passer vite chez Enercoop pour favoriser une sortie progressive du nucléaire de plus en plus coûteux et risqué. Expérimenter, c’est suivre avec passion les 10 Territoires zéro chômeur de longue durée qui ont démarré. Ou suggérer à Bourgogne-Franche Comté d’expérimenter les propositions du Labo sur les nouvelles formes d’emplois de qualité. Voir loin, c’est demander à Nicolas Hulot pourquoi il n’y avait rien sur l’ESS dans la feuille de route qu’il a proposée au Président, censée pourtant incarner un véritable projet de société (le Monde du 26 juin 2017). Où est "l’Entreprendre Autrement" de cette Nouvelle Société ? Voir loin, c’est réfléchir et débattre dans la chaleur du Festival d’Avignon sur le thème : "Culture et ESS : une troisième voie ?". Evaluer, c’est tirer des enseignements des récents travaux de mesure d’impact du Labo sur les Pôles territoriaux de Coopération Économique ou co-construire avec la Fonda et l’Avise une recherche sur l’évaluation de l’utilité sociale.

Et vous, amis du Labo, où en êtes-vous de la mise en œuvre estivale de votre méthode de REVE ? À quoi vous opposez-vous et quelles sont vos propositions, vos solutions ? Finalement les cahiers d’espérance que Claude Alphandéry avait lancés il y a six ans, pourquoi ne pas les faire vivre toute l’année ? Nos espérances ne sont pas datées !
Passées les élections et digéré le fort taux d’abstention, le pays semble retrouver un peu d’oxygène. Et même, selon les enquêtes, un certain optimisme. Et pourquoi pas ? A l’heure où j’écris ces lignes, Simone Veil vient de mourir. Elle a su vivre après les camps et résister au machisme de l’Assemblée. Elle a vu loin, dès la fin de la guerre, une Europe de la réconciliation franco-allemande. Qu’elle inspire notre été, et que sa mémoire aide à refuser les tentations du repli patriote fondé sur la haine de l’autre.

Bon été !

Hugues Sibille
Président du Labo de l’ESS.

Cet article est repris du site http://www.lelabo-ess.org/un-ete-de-reve.html
Posté le lundi 10 juillet 2017
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info