Séminaire des CAE : une journée riche d’expériences


Les entrepreneurs hébergés dans Chrysalide, Penn ar Bât, Artenréel et Coop Domi Ouest, les coopératives d’activités et d’emploi (CAE) du Finistère, se sont retrouvés, le 24 novembre, au centre culturel Arthémuse de Briec pour border l’histoire des coopératives, réfléchir sur leur avenir et inventer de nouvelles pratiques.

Cette journée a débuté par l’intervention de François Kerfourn, ancien directeur de l’Union régionale des Sociétés coopératives et participatives (SCOP). Devant une soixantaine de personnes, il a rappelé le contexte historique et social à la naissance des coopératives, donné de nombreux éléments de repères pour comprendre l’essor de ce mouvement et établi un rapide bilan du nombre de coopératives en France (il en existe 21 000, pour 900 000 salariés). « La coopération est une autre manière de penser le capitalisme, a-t-il souligné. Elle n’a pas vocation à le renverser. Il ne faut pas perdre de vue que les coopératives doivent développer un projet économique et gagner de l’argent. La différence se situe dans le mode de fonctionnement : elles doivent être efficaces à la fois individuellement et collectivement. »

François Kerfourn a ensuite passé le relais à Jean-François Oulhen, délégué régional des SCOP de l’Ouest. Il a abordé les spécificités des SCOP : « Ce sont des sociétés à but commercial fonctionnant selon des principes coopératifs et dont les salariés sont associés majoritaires. »

Les deux intervenants ont fortement intéressé les entrepreneurs des différentes CAE qui n’ont pas hésité à intervenir tout au long de cette matinée. Les participants ont également eu la surprise de voir arriver la clowne Mélusine. Avec beaucoup d’esprit et d’humour, elle a résumé en quelques mots ce premier temps fort, riche en échanges.

L’après-midi, les entrepreneurs se sont répartis dans quatre ateliers afin de poursuivre les discussions entamées le matin. Ils ont ainsi partagé expériences, réflexions et projets pour les coopératives. Les thèmes de réflexion proposés étaient : du salarié-entrepreneur à l’entrepreneur salarié, CAE coopératives d’entrepreneurs, de l’entrepreneur individuel à l’entrepreneur collectif, CAE mutuelles de travail.

Une table ronde pour innover

Comment mettre tout cela en actions et être innovant ? La table ronde a donné des pistes… aussitôt suivies d’effets : à en croire les nombreux échanges de mails des jours suivants, une nouvelle dynamique s’est enclenchée ! Il y a été question, entre autres :
- de faire grandir la coopérative d’emploi (stabilité, projets d’envergure…) ;
- de rencontres nouvelles formules (style café-off, week-end sur une île…) ;
- d’actions communes (mutualisation et échanges de compétences, achats groupés, banque de temps…) ;
- de collecte d’expériences (avoir une mémoire, puiser dans le passé professionnel, « faire passer » son métier…) ;
- de lieu d’expérimentation et d’innovation sociale.

Entendu aussi : être entrepreneur en coopération, ça s’apprend ! Parfois il y a un déclic… et l’enthousiasme nait des rencontres, et c’est comme c’est comme un feu qu’il faut continuer à entretenir. Oui, l’utopie est réalisable.

« On est plus fort collectivement »

En fin de soirée, deux invités ont apporté leur éclairage. Yves Chatalen, garagiste, président de l’URSSAF et trésorier de la Chambre des métiers : la CAE est un atout considérable. « Ça vaut de l’or, c’est une ossature pour éviter des bêtises. L’expérimentation ? Il faut réfléchir… et y aller, ne pas avoir peur. On est plus fort collectivement : c’est une évidence. Mais pas facile à acquérir. En tout cas, gardez deux ou trois idées de cette journée ! » Michelle Jéquel, fondatrice d’Entreprendre au féminin et responsable de la communication de la Technopole de Quimper-Cornouaille, a évoqué ces deux structures. Un constat : en France 1/3 des créateurs d’entreprise sont des femmes et dans Chrysalide c’est… 2/3. L’innovation est à développer aussi en dehors du domaine technologique ; on n’a pas vraiment la culture dans le social mais des changements apparaissent, elle fait son chemin du côté des services, du management, etc.

Pour aller plus loin et retrouver l’histoire des SCOP : www.les-scop.coop

Photographies : JF Chauchard.

Cet article est repris du site http://www.chrysalide.coop/seminaire-des-cae-une-journee.html

22 photos

Posté le samedi 3 décembre 2011
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info