« Relations associations / entreprises : innover pour renforcer les partenariats opérationnels de demain »


La 5e édition du Forum National des associations et fondations, qui s’est déroulé le 28 octobre 2010 et dont Chorum est partenaire officiel, a connu un grand succès avec plus de 3000 visiteurs dirigeants et responsables associatifs, 22 conférences et 26 ateliers.

Accompagner le secteur associatif pour anticiper les évolutions et préparer l’avenir dans un contexte de crise et de demande sociale accrue, telle était l’ambition du Forum.

Un article repris du site Cides du 10/11/2010

Les relations associations/entreprises : innover pour renforcer les partenariats opérationnels de demain

Parmi les temps forts de cette journée, la conférence organisée par Chorum sur les « Relations associations / entreprises : innover pour renforcer les partenariats opérationnels de demain » qui a présenté des pistes de partenariats innovants permettant à la fois de favoriser un flux d’affaires et de répondre à leurs propres enjeux comme à ceux de la société.

CIDES, Chorum

A travers son pôle de recherche et d’action CIDES, Chorum Initiatives pour le Développement de l’Economie Sociale, Chorum s’investit pour le développement de l’emploi de qualité en accompagnant les associations dans leur rôle d’employeur (ressources humaines, management, prévention et santé au travail, etc) et en les soutenant dans leur développement. C’est dans cette dernière optique que Chorum s’intéresse depuis 3 ans à la question des relations associations/entreprises, un moyen de parer la crise des financements des associations et de développer des projets d’intérêt général.

De l’intérêt spécifique à l’intérêt partagé

Les associations représentent, avec leurs 1,8 millions de salariés, près de 8% de l’emploi total en France et 84% des établissements employeurs dans l’ESS.

Les financements des associations sont aujourd’hui majoritairement publics. Les modes de financement public évoluent néanmoins vers une réduction progressive des subventions au profit d’un accroissement d’autres modes : marché public, délégation, prestation,... Cette évolution est corroborée par l’évolution constatée entre 1999 et 2006 des ressources d’origine publique (+1,6%) comparée à celle des ressources d’origine privée (+3,5%).

Les associations font aujourd’hui face à des enjeux majeurs qui les incitent à nouer de nouveaux partenariats stratégiques. Les associations « historiques » sont confrontées au désengagement des financeurs publics (impliquant une nécessaire diversification des activités et des sources de financement), à un changement d’échelle sollicité par les pouvoirs publics (fusion, adossement, unions,…). Les associations nouvellement créées font face à des problématiques de pérennisation et de croissance puisqu’on constate une forte mortalité des associations de moins de 2 ans.

Un des enjeux communs partagés par le secteur associatif est la question de la conceptualisation de son savoir-faire et de la promotion de son offre.

Tous ces défis de transformation incitent les associations à se rapprocher de nouveaux partenaires pour sécuriser leur développement et pérenniser leur projet associatif. Tant pour les entreprises que pour les associations, le renforcement de leur relation est devenu nécessaire. Parmi les enjeux stratégiques des entreprises, favoriser leur ancrage territorial, améliorer leur image, mobiliser et fidéliser leurs collaborateurs, améliorer leur performance opérationnelle font partie des questions centrales sur lesquelles les associations peuvent apporter leur expertise et leurs savoir-faire.

Du mécénat à la prestation de services, quelles approches partenariales ?

Si les relations associations et entreprises sont d’ores et déjà une réalité, elles sont amenées à s’intensifier dans les mois et les années à venir.
Depuis près de trois ans, CIDES, en appui de Chorum, s’implique dans le programme ARPEA (Analyse des Relations et des Partenariats entre Entreprises et Associations), programme de recherche-action visant à qualifier les enjeux réciproques des associations et entreprises et animer une réflexion sur l’évolution des pratiques. Il ressort des observations de ce programme ARPEA, conduit par l’association Le Rameau , que 66% des dirigeants associatifs, 60% des PME et 58% des entreprises pensent que les relations associations – entreprises sont sources d’innovation pour chacun.
Un partenariat réussi est un partenariat qui répond à la fois aux enjeux réciproques de chacun des partenaires et qui contribue également à l’intérêt général. Partant de ce constat, Le Rameau a identifié neuf modèles de partenariat autour de quatre parcours complémentaires (mécénat, innovation sociétale, coopération économique, pratiques responsables).
(pour voir la diapo cliquez dessus)

Favoriser un flux d’affaires qui répondent aux enjeux de chacun

Si Chorum s’est emparé de cette question, c’est pour inciter les associations à creuser des modes de coopération qui dépassent, pour les associations, la logique de subventionnement et pour les entreprises la logique verticale du mécénat au profit d’une coopération créatrice de valeur et de flux d’affaires.
Pour appuyer cette approche, deux partenariats ont été présentés lors de la conférence.
Le premier, « Mécénat en Picardie », propose un modèle expérimental et une réponse originale pour développer les partenariats entre les associations culturelles et les entreprises picardes. L’association Mécénat en Picardie est née en 2009 sur les bases d’un dispositif monté entre la DRAC et la CRCI de Picardie. Cette association regroupe aujourd’hui à la fois des « mécènes » et des « mécénables » pour proposer l’accompagnement le plus adapté possible aux porteurs de projet. L’une des grandes originalités de cette association est le partage de la gouvernance entre les deux collèges. La seconde réponse originale est la création d’un fonds de dotation pour concrétiser la mission de l’association et mener une mission d’intérêt général sur le territoire picard.

Le deuxième exemple de partenariat innovant est celui de l’association de soins à domicile ASAD et de l’enseigne La Poste. Les deux partenaires ont monté un projet de soutien administratif aux personnes en situation de besoin d’aide. Ce partenariat répond à la fois aux enjeux spécifiques de chacun des partenaires (contribuer au maintien à domicile des personnes fragiles pour l’ASAD et agir au quotidien pour améliorer le service rendu aux clients en situation de fragilité pour l’enseigne La Poste) tout en répondant à un fort enjeu de société : la sécurisation administrative pour prévenir la mise sous protection judiciaire ou le placement en établissement de personnes en situation de fragilité.

Ces deux expériences, tout autant que les nombreuses questions dans la salle et tout au long du Forum, confortent l’idée de l’intérêt que portent les associations et les entreprises au développement de partenariats créateurs de valeurs et de flux d’affaires.

Des outils pratiques en préparation

Dans la lignée de la démarche menée par CIDES, l’objectif est bien d’élaborer des outils pratiques pour les adhérents Chorum sur la base des travaux réalisés dans le cadre de diverses collaborations autour de cette thématique. Un guide pratique est notamment en cours d’élaboration avec l’Observatoire national des partenariats associations/entreprises du Rameau. Très pragmatique, ce guide des partenariats abordera les principales thématiques concourant à la mise en place de partenariats associations – entreprises, telles que : les enjeux des relations entre associations et entreprises, les différents modèles de partenariats possibles, les facteurs clés de succès pour concevoir et mettre en œuvre des partenariats, etc. ; l’ensemble de ces données constituant des points de repère permettant d’initier des partenariats.

Posté le mercredi 10 novembre 2010
licence de l’article : Contacter l’auteur