Lundi 8 Juin 2009 Les Rendez-vous de l’Economie Sociale et Solidaire

« Quelle contribution apporte le commerce équitable au développement de l’économie sociale et solidaire (ESS) ? »


Le commerce équitable paraît plus que jamais à la croisée des chemins : d’un côté, une rémunération plus juste des petits producteurs du Sud et la défense d’une agriculture paysanne ; de l’autre, l’émergence d’une logique de croissance.

Comment croître pour peser dans la décision tout en conservant ses valeurs d’économie sociale et solidaire ?
Ce nouveau rendez-vous de l’ESS tentera avec Sylvain ALLEMAND de répondre à cette question

Dates

  • Lundi 8 juin 2009 de 15:00 à 19:00 – Faculté Victor Ségalen et Librairie Dialogues

« Quelle contribution apporte le commerce équitable au développement de l'économie sociale et solidaire (ESS) ? »


- 15h00-17h00 atelier de réflexion à la faculté Victor Ségalen

- 18h00-19h00 à la librairie Dialogues, Sylvain ALLEMAND présentera son dernier livre

Sylvain ALLEMAND est journaliste, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et titulaire d’une maîtrise d’Histoire. Il collabore à Alternatives économiques.
Quelques uns de ses ouvrages :
— Questionner le racisme (avec Dominique Schnapper), Gallimard-Éducation, 2000.
— S’engager autrement, éditions de l’Aube, 2003.
— Les Sens du mouvement (en co-direction avec François Ascher et Jacques Lévy), Belin/Colloque de Cerisy, 2004.
— Les Nouveaux utopistes de l’économie, Autrement, 2005.
— Délocalisation : la catastrophe n’aura pas lieu, Les Carnets de l’info, 2007.
— Les Paradoxes du développement durable, Le Cavalier bleu, 2007
— Le Commerce équitable, avec Isabel Soubelet, Le Cavalier bleu, 2008

Le livre
Reprise d’un article des Carnets de l’info par Béatrice Darcy

Entre valeurs et croissance : le commerce équitable en question de Sylvain Allemand est le livre qui analyse les évolutions récentes du secteur. Il décrypte les changements à l’oeuvre depuis ces deux dernières années et pointe le risque d’un commerce équitable à deux vitesses…

Avec le témoignage d’acteurs de référence sur le marché – les fondateurs de l’entreprise coopérative Ethiquable, il prend la mesure du dilemme posé : le commerce équitable va-t-il être victime de son succès ?
Même si ce commerce reste encore marginal au plan national comme au plan mondial [...] le commerce équitable paraît plus que jamais à la croisée des chemins : [...] une rémunération plus juste des petits producteurs du Sud et la défense d’une agriculture paysanne ; il ne peut espérer changer la donne sans accroître les volumes et donc s’engager dans une logique de croissance.

L’articulation de ces deux objectifs ne posait jusqu’alors pas de problèmes… Jusqu’à ce que la notoriété croissante du commerce équitable attise l’appétit d’acteurs suffisamment puissants pour changer la donne en favorisant de nouvelles pratiques se détournant largement de la vocation première du commerce équitable : contribuer au développement des paysans du Sud [...].

Ainsi, au moment même où le commerce équitable s’impose dans les habitudes des consommateurs, dans l’agenda des pouvoirs publics, des organisations internationales et jusqu’aux linéaires de nos grandes surfaces, sa raison d’être (accompagner le développement des petits producteurs du Sud) semble compromise par l’arrivée de nouveaux acteurs faisant primer la logique de croissance sur ses valeurs.

Au final, les changements intervenus ces deux dernières années (l’émergence de marques de distributeurs, de marques de l’agro-industrie et de garanties moins exigeantes) et leurs conséquences (le recours aux agricultures de plantation et de contrat, la certification d’exportateurs) risquent de remettre en cause le travail patiemment réalisé par les acteurs traditionnels en vue de renforcer l’autonomie et la capacité de développement des coopérative de petits producteurs du Sud.

Tout se passe comme si ces nouveaux acteurs récoltaient les fruits de ce que les pionniers du commerce équitable avaient semé. Avec ce résultat paradoxal : que ceux pour qui ce commerce fut conçu en priorité en soient finalement évincés !

L’avenir du commerce équitable est-il compromis ? Peut-on concilier la progression des volumes sans renoncer aux valeurs qui en ont fait la spécificité ? [...]

Ce livre arrive pour nous éclairer sur l’avenir de la filière


La Collection Témoins des Carnets de l’Info

Dans l’esprit d’observer la société sous différents angles, Les Carnets de l’Info ont lancé une collection de livres de Témoins, afin de donner l’occasion à des personnalités de s’exprimer sur leur secteur d’activité, leur parcours, etc. [...] Elle les met en perspective, afin de réfléchir sur leur évolution.
Après Conversation avec Robert Guédiguian d’Isabelle Danel qui s’intéressait au cinéma et à l’engagement politique, Les Carnets de l’Info ont décidé de se pencher sur le commerce équitable qui connaît aujourd’hui une période de transition importante.

Les notes d’une personne ayant assisté à l’atelier l’après midi.

Quelques notes
Les notes d’une personnes ayant assisté à l’atelier
Posté le vendredi 5 juin 2009
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info
  • Juin 2009
    11:15
    « Quelle contribution apporte le commerce équitable au développement de l’économie sociale et solidaire (ESS) ? »
    par METGE Nelly
    La ville de Dijon s’est portée volontaire pour être ville pilote sur le programme "Territoire de Commerce Equitable" initié par Max Havelaar France, la Fédération Artisans du Monde et la Plateforme du Commerce Equitable. Lors de la présentation de ce dossier en municipalité, chacun des élus s’est accordé à dire que l’augmentation des achats des produits issus du commerce équitable par la ville de Dijon était un bon objectif, mais que nous devions préférer la notion "d’achats éthiques" incluant de fait les produits biologiques, les produits locaux (circuit court). En effet, sans s’inscrire dans un protectionnisme frileux, cela a-t-il du sens de faire venir du miel du Chili, alors même que des petits producteurs de nos régions travaillent à produire un miel de qualité et respectueux de l’environnement ? Se pose donc la question du commerce équitable nord-sud et nord-nord. Parallèlement, les modes de fonctionnement proposés aux petits producteurs du sud pour les faire bénéficier des avantages du commerce équitable doivent également nous interroger sur nos propres pratiques ici : quel statut et quel mode de gouvernance des entreprises pour lesquelles un commerce nord-nord pourrait être envisagé ? Quel projet culturel, social, environnemental mettre en place pour soutenir ces initiatives ? Concrètement, le commerce équitable nord-nord doit-il être réservé aux entreprises sous statut SCOOP ou SCIC qui ont des projets pour leur territoire ou doit-il être ouvert à toute forme d’entreprise classique ? Alors que la crise financière doit être un tremplin pour les personnes qui portent une autre économie alternative et solidaire, je constate que cela fait encore peu écho dans le grand public même si le développement durable est dans tous les média. Il me semble que le volet social et économique reste le parent pauvre de ce que l’on propose. Certains lobbystes oeuvrant même pour que l’on inclut un quatrième pilier au développement durable : "le profit" - on croit rêver ! Quant aux entreprises qui voient dans le commerce équitable un nouveau moyen de détourner les valeurs portées par ce dernier pour augmenter leur profit, c’est à chaque citoyen et élu de rester vigilant dans ses propres achats en favorisant le plaidoyer pour un "commerce véridique (et équitable)" comme le définissait nos ancêtres au XIXe siècle. Nelly METGE Adjointe ville de Dijon déléguée à l’Emploi, l’Insertion, la Formation et l’Economie Sociale et Solidaire nellymetge.centerblog.net
  • Juin 2009
    15:30
    « Quelle contribution apporte le commerce équitable au développement de l’économie sociale et solidaire (ESS) ? »
    par le naour

    avons nous tellement d’alternative ???
    plus de volume=plus d’impact=plus de consom’acteurs

    soutenons l’agriculture paysanne...et les filières sans OGM

    la consom ’action...c’est l’avenir pour les paysans N/S

    @ lundi

    salutations coopératives

    pascal le naour
    commercial " du bout de monde"
    scop ethiquable