Qu’est ce que la richesse ? la place des créatifs culturels intervention de Patrick Viveret à Brest

écouter l’intervention en atelier et la confrénce de Patrick Viveret


Une explication des errements des monnaies spéculatives, les enjeux croisés du développement durable, de solidarité et d’une autre économie, l’expérimentation de monnaies solidaires, l’importance du changement de comportement , le plaidoyer pour des "coopérateurs ludiques" ... Patrick Viveret a beaucoup éclairé les participants

  • à l’atelier Quel sens donner à notre travail dans la société ?

atelier à suivre en fichier audio

  • et à la conférence Qu’est-ce que la richesse ?

conférence à suivre en fichier audio

Ces conférences ont été enregistrées pour pouvoir être mises en ligne, les fichiers (100 Mo) doivent être un peu compressés. pour être mis aussi en téléchargement. Ils seront cette semaine à votre disposition auprès de yannick Bigouin ou de Madelaine Au au service économie de BMO.

Patrick Viveret
cc MB eco-sol-brest.net

Voici déjà quelques extraits de la discussion à travers des notes prises lors de l’atelier :


Quelques questions relevées :

-* On est plus nombreux qu’on le croit, comment le faire voir, se le dire
utiliser les outils de l’internet, donner à voir, ouvrir la parole ?

  • utiliser les outils marketing, faire de la pub n’est ce pas rentrer dans le modèle de l’économie, comment communiquer ? inventer autre chose ?
    - Comment acquérir une intelligence collective de ce que l’on fait ?
    - Quelles démarches pour affaiblir le système qui nous domine, organiser les les résistances ?
    - Comment mettre en mouvement ces 15% à 30% qui ne sont plus dans une logique « militante » ?
    - On hérite d’une ESS de banques, assurances mutualistes assez loin des micro-initiatives
    - Quid des notions de pouvoir ?
    - Et des question d’éducation ? comment prendre en compte coopération, créativité à l’école, au lycée, à l’université ?
    - Mutualiser par exemple sur des projets de coopérative d’habitat un travail de réflexion, le partager via le web
    - l’Education c’est aussi aussi comment on élève ses enfants ?
    - Ne pas abandonner les acquis, ce n’est pas seulement de l’individuel
    - l’ESS n’est-elle pas mieux à même d’apporter des réponses face aux problèmes de déplacement, de logement, de nourriture ?

Après une conférence introductive Patrick Viveret a répondu aux questions des participants par une mise en perspective reliant les 3 problématiques des outils, des changements de comportements et de l’intervention face aux macro systèmes.

La question des outils n’est pas la plus difficile avec :

  • Les conférences de citoyens, les budgets participatifs ..
  • les liens entre innovation démocratique et innovation sociale
  • de nouvelles formes de bilan sociétal , de comptabilité sociétale , de monnaies solidaires ..
  • Les mouvements éducatifs qui participent de la logique coopérative
  • dans le numérique (logiciels libres, outils collaboratifs, les biens communs, les coopératives ..)
  • dans le domaine écologique ..

Mais ces outils ne peuvent donner toute leur valeur que si on les lie aux changements de comportements

Patrick Viveret donne ici l’exemple de l’innovation de la monnaie Sol dans un des systèmes les plus fermés qui soit celui des monnaies.

Patrick Viveret
cc MB eco-sol-brest.net

Le sol comporte
- un volet « bon usage de l’euro », le sol coopération, où des sol sont transformés en euro à la manière des chèques déjeuners
- le sol pour les échanges non monétaires : la monnaie solidaire permet ici d’échanger des formes de richesse avec une unité de temps comme l’heure ou la minute qui couvre un pan le plus souvent invisible de la richesse monétaire

Ces monnaies sont aussi dans la perspective d’un effondrement possible du dollar la proposition d’une monnaie de référence tel le Terra [1]. ou la proposition d’un euro sol.

L’essentiel de la monnaie n’est pas celle qui circule en argent mais celle de crédits ou de l’économie spéculative où le secteur privé s’est attribué le droit, sans débat politique, de créer de la monnaie.

Pour inventer des monnaies alternatives notre principale difficulté ne vient pas de ses contraintes du macro-système qui ont été perçues et que l’on apprend à contourner.
Elles se situent à l’intérieur de l’Economie sociale et solidaire et ont pour cause le manque de logique coopérative de l’ESS en interne : "je veux bien y être si un tel n’y es pas .."
il faut arriver à une masse critique d’échange, mais pour le moment on n’a pas 10% de l’ESS qui veut y rentrer. Le problème réside dans un manque de posture coopérative
d’acteurs de l’ESS qui peuvent se retrouver en alliance plus fortes dans l’économie de marché que dans l’ESS c’est l’exemple des smiles pour le transport où des acteurs de l’économie marchande reprennent cette idée analogue aux sol de coopération.

Et ici, la Bretagne terrain d’expérimentation du bilan sociétal, de la comptabilité sociétale, et du sol gagnerait à les relier, c’est l’interaction de ces innovations qui donne du sens.


La question des changements de posture, de comportements est souvent décisive.

avce quelques idées :

  • La faiblesse de la résistance vient souvent de la faiblesse des initiatives coopératives
    Une dynamique coopérative finit souvent par s’imposer tel les caisses de solidarité du mouvement ouvrier.
    Le mouvement faiblit lorsqu’il évolue dans ses propositions positives vers des postures autoritaires ou bureaucratiques .
  • la culture de la négociation est essentielle : « ne court jamais le ridicule d’être désemparé si ton adversaire accepte de négocier »
  • les victoires partielles sont des bouffées d’oxygène
  • la question de l’intervention sur l’imaginaire est un élément essentiel
    coopérateurs ludiques
  • les projets noube « on va se faire du bien »

- voir « Rules for radicals » par by Saul Alinsky , traduit en Français sous le titre de
"manuel de l’animateur social", voir par exemple la fiche de lecture publiée par la fédération des centres sociaux de Rhones-Alpes.

Les « camp de base « des coopérateurs ludiques sont nécessaires avant d’aborder les zones à haute pathologie (de pouvoir, de richesse) si on veut éviter d’en ressortir soit contaminé soit désespéré.
Cela permet d’attaquer des zones à haute pathologie en retournant la force de l’adversaire et en lui permettant de sortir par le haut.

Patrick Viveret
cc MB eco-sol-brest.net

La conférence : "Qu’est-ce que la richesse ?" et l’atelier "Quel sens donner à notre travail dans la société ?"

Voilà c’était quelques notes incomplétes issues de cet échange riche d’apport de l’atelier animé par Patrick Viveret.

[1Voir par exemple la conférence de Bernard Lietaer "Mutation mondiale, crise et innovations monétaires" sur le site du réseau Sol

Posté le samedi 4 octobre 2008
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info