PAPI à l’hôtel de ville : un service public très prisé


L’article est issu d’un entretien avec l’adjointe à la responsable des services d’accueil de l’hôtel de ville.

Situation : Hôtel de ville, 2, rue Frézier

Les horaires : du lundi au vendredi : 8h30-17h30 sans interruption samedi : 9h-12h

En raison du nombre important de visiteurs des rendez-vous sont pris par ½ heure, soit directement à l’accueil lors d’un passage ou par téléphone au 02.98.00.80.10

La majorité des utilisateurs des Points d’Accès Publics à Internet se sent à son aise dans cet espace spécifique du hall d’accueil. Près de 3000 visiteurs par an,

La qualité de l’accueil des usagers est primordial, il est dit « chaleureux ». Des liens peuvent même se créer au fil du temps entre certains visiteurs habitués.


PAPI de l'hôtel de ville

La connaissance des deux points PAPI.et de la connexion WIFI (en accès libre) se fait essentiellement par le « bouche à oreille » lors d’un passage en mairie, par le réseau des bibliothèques, le CCAS, ou associations.

La fréquentation est de 24 visiteurs environ par jour en raison du temps limité sur les postes néanmoins une certaine souplesse est accordée si aucun rendez-vous ne suit.

Le nombre d’utilisateurs reste en progression constante depuis 2002, soit environ une quinzaine de nouveaux par mois invités à signer la charte d’utilisation du PAPI lors de la 1ère connexion.

Les internautes effectuent des recherches de plusieurs ordres : recherches d’emploi, consultations de mails, recherches personnelles, surf pour le plaisir, découverte de nouveaux sites...

L’impression des pages web est possible, facturée 0,10 €,

Les points forts :
- inscription non contraignante, pas de pièce justificative à fournir
- très peu d’attente
- connexion rapide
- pas de virus, réseau bien protégé
- possibilité de créer une boite mail, ce qui permet dans le cadre d’une recherche d’emplois de pouvoir recevoir des offres.

Évolution souhaitée :
- Possibilité d’utilisation d’une clé USB,

Cet article est repris du site http://www.a-brest.net/article6872.html
Posté le vendredi 10 décembre 2010
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info