« Nous sommes paysans brestois et voulons le rester ! »


A Brest, c’est un étonnant face à face qui oppose deux agriculteurs biologiques et Brest métropole océane, porteur d’un projet d’éco-quartier. En effet, le couple, qui possède une cinquantaine de vaches laitières, est menacé d’expulsion de leurs terres, dont ils sont locataires. Un nouveau quartier doit y voir le jour.

Philippe Nicol et Valérie Lazennec sont installés depuis 10 ans comme agriculteurs biologiques. Leur exploitation fait partie de la dizaine de fermes encore en activité au sein de la métropole brestoise. Une partie de ses terres est imbriquée dans le quartier de Saint-Pierre. Or l’urbanisation y est galopante. Un projet d’éco-quartier vient d’être lancé par Brest métropole océane. Un tiers de la surface de son exploitation est concerné.
Une situation très paradoxale car le couple est client de l’agglomération brestoise. En effet, avec le lait de leurs 50 vaches, ils fabriquent des produits laitiers qu’ils revendent à la cuisine centrale de Brest métropole océane. Pour pouvoir continuer leur activité, Philippe et Valérie ont décidé de se réorganiser et de se diversifier. « Nous voulons réduire le nombre de vaches et développer la vente directe. Mais, avec moins de vaches, allons-nous pouvoir continuer à approvisionner la collectivité ? »

Une décision entérinée

Pour Philippe Nicol, « la question n’est pas de savoir si nous allons être expulsés mais quand... » Un constat terrible face auquel le couple reste totalement impuissant. « Nous allons perdre nos terres, c’est sûr ! Nous ne sommes pas propriétaires et la décision a déjà été prise par Brest métropole océane. »
La collectivité leur a bien proposé de nouvelles terres, à l’écart de la zone urbaine. Mais cela ne convient pas aux deux agriculteurs. « Nous sommes des paysans brestois et nous voulons le rester ! », assène Philippe Nicol. Avant de tempérer : « Même si nous sommes conscients de la forte pression foncière dans l’agglomération fait l’objet. »

A lire aussi
Il fait bio dans la restauration collective !
Cantine bio : "Promouvoir les circuits-courts et la qualité" !
Les gardiens du potager breton

1 photos

Posté le vendredi 13 janvier 2012