Monnaies locales : Le projet Moniba


Un article repris des pages d’Intercoop sur la préparation des rencontres d’Autrans qui proposent une intervention de B Lieater et deux ateliers sur les monnaies locales

L’école de journalisme de Dakar, le Cesti est prête a étudier et tester différentes monnaies existantes dans le monde pour mieux comprendre ce qui marche et dans quel contexte, mais surtout nous avons décidé de mettre en place une monnaie affectée à la formation : le Moniba.

Cette monnaie qui serait échangée par téléphone mobile permettrait d’être formé par un voisin par exemple et, en formant d’autres personnes il serait possible de gagner des Monibas.

Par exemple, je n’ai pas beaucoup d’argent classique (Euro en Europe ou CFA en Afrique) mais je demande à un voisin ou une personne proche de me former une après midi (deux ou trois heures) sur une technique que je pourrai réutiliser pour travailler. Je lui donne donc un Moniba. Mon compte à -1 Moniba et le sien a +1 Moniba. Mais j’en profite dès que j’ai assimilé cette technoque pour former une ou deux personnes autour de moi. Mon compte monte à chaque fois d’un Moniba pour revenir à zéro ou meme devenir positif. Au fur et à mesure que je suis formé et que je forme les autres, mon compte s’enrichie en Moniba car avec ce que j’ai appris je peux former les autres autant que je veux (apprend à pêcher à un homme et il mangera toute sa vie...).

Le terme Moniba est un jeu de mot franco-bambara : Il s’agit de la "Monnaie d’Iba" (Ibrahima N’Diaye, le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle qui soutien ce projet) mais Moni est également le nom de la bouillie que l’on mange le matin au Mali (très bonne, j’en ai gouté lors du forum ;-) ) et "Ba" signifie "beaucoup" soit "à manger pour le plus grand nombre. On pourrait imaginer ainsi qu’une personne ayant un très grand nombre de Moniba pourrait les échanger non pas contre de l’argent classique (les deux monnaies seraient étanches) mais contre une bourse affectée à une formation diplômante (l’ANPE du mali est également dans le coup).

Voilà un exemple de ce que l’on voudrait tester à la fois au Mali (et peut être dans d’autres pays d’Afrique francophone où des personnes ont acceptées de participer à ce groupe) et en France (en milieu rural mais pas forcément car on pourrait aussi tester cela en milieu urbain).

Sur les monnaies locales voir aussi le wiki du groupe de travail des acteur-ice-s de l’Economie sociale et solidaire au pays de Brest : http://wiki.eco-sol-brest.net/index...
Posté le mercredi 30 décembre 2009
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info
  • Janvier 2010
    11:00
    Monnaies locales : Le projet Moniba
    par briand
    Oui mais les sel continuent de se développer / http://selidaire.org/ et le wir existe depuis 60 ans en suisse, havre de la finance mondiale
  • Janvier 2010
    00:37
    Monnaies locales : Le projet Moniba
    par Iepu
    Super, mais l’état francais ne sera jamais d’accord : quid de la TVA ? Il y a déjà eu des expériences similaires sur des échanges de services (à Toulouse je crois) et l’URSSAF y a mis fin assez rapidement en attaquant les personnes pour travail déguisé..