Les petits débrouillards et la révolution numérique !


Vous le savez, les petits débrouillards sont engagés dans le numérique. Mais attention ! Il y a beaucoup de vendeurs de rêves ou de vent, de capteurs de budget pour des projets creux sans assise.

Ainsi, il convient d’avoir une réflexion nourrie sur ce que fait le numérique à la société.

Nous vous présentons les dernières innovations des petits débrouillards en matière de numérique :
- Le placard connecté,
- Les minis-MOOCs,
- L’imprimante 3D à économie d’échelle

Sur une idée des petits débrouillards, les 10 antennes de l’association en région Bretagne vont être dotés de ces équipements numériques de culture scientifique.

Pionniers en matière d’usage du numérique pour la culture scientifique, les petits débrouillards en partenariat avec le Fablab d’Europe le plus proche du MIT, les Fabriques du Ponant, ont conçu et réalisé un dispositif révolutionnaire de culture scientifique.

Partant du constat que les habitants de Bretagne n’ayant pas accès aux sciences sont nombreux, que ce soit pour des raisons financières, d’éloignement culturel ou géographique, il nous fallait apporter une réponse à la hauteur des enjeux.

Le placard connecté : Une révolution !
On parle beaucoup des objets connecté, mais connaissez-vous le placard connecté ? Il s’agit d’un placard intelligent, relié en permanence à internet et qui connait son contenu. Si il manque de matériel, par exemple de la colle, des trombones ou du papier il passe commande immédiatement par internet et Amazon vous livre un colis, au départ des états-unis, pour vous permettre de disposer des trombones nécessaire à la réalisation d’un ludion (par exemple), comme l’explique wikidébrouillard.

Le placard connecté, réalisé en partenariat avec google, connaîtra vos goût en matière d’expériences scientifiques à réaliser avec du matériel de la vie quotidienne. Vous vous intéressez aux lémuriens ? Amazon vous livre pour le lendemain 13h un lémurien empaillé directement depuis Madagacar. L’ile malgache étant le quatrième pays le plus pauvre du monde il est aisé d’obtenir des bas prix pour des biens de valeur. Pour les petits budgets, il sera également possible de commander des demi-lémuriens empaillés.

Les minis-MOOCs !

Vous connaissez les MOOC (Massive Online Open Classroom – CLOM en français, les Cours en Ligne Ouverts et Massifs), les petits débrouillards ont inventé dès le début des années 90, bien avant la popularisation d’internet, les minis-MOOCs.

En quoi cela consiste-t-il ? Constatant que beaucoup des participants aux MOOC ne terminent pas leurs enseignements, les petits débrouillards ont renforcé l’efficacité pédagogique en mettant un plus grand nombre d’animateur pour encadrer les groupes d’apprenants par des pédagogies actives et connectées se basant sur la démarche scientifique.

Les enfants ou les adultes concernés, par groupe de 12 maximum, dans une salle, sont connectés entre eux via des ondes mécaniques et électromagnétique sur récepteurs biologiques (les fameux yeux et oreilles), enfin une interface tactile à réalité réelle permettra aux participants d’interagir avec des artéfacts de synthèse constitués de matière (des objets et du matériel). Dans une salle, accompagnés d’un pédagogue, dans une démarche socio-constructiviste, la dizaine d’apprenant pour débattre et expérimenter à loisirs. Ce sont déjà près de 1 millions de personnes qui ont bénéficié de ces dispositifs modernes en Bretagne.

L’imprimante 3D à économie d’échelle

Cette nouvelle imprimante 3D conçue et réalisée par les enfants des clubs petits débrouillards du fablab « les Fabriques du Ponant » allient les avantages de la prometteuse révolution numérique et de la classique révolution industrielle. En effet, chacun sait que ce qui coûte cher c’est de produire un objet unique. L’industrialisation a permis les économies d’échelle, autrement dit produire beaucoup pour répartir les frais fixes sur la totalité de la production. L’imprimante 3D à économie d’échelle sera capable d’imprimer, automatiquement et de manière ergonomique et design, non plus un seul exemplaire de l’objet désiré, mais 10 d’un coup ! Ainsi, le coût de fabrication de chaque objet sera nettement inférieure que celui d’un objet seul !

Enfin, dans un soucis d’efficacité, cette imprimante 3D à économie d’échelle sera optimisée afin d’en augmenter le rendement : elle sera spécialisée dans l’impression des boutons :

- boutons de machine à laver
- boutons de thermostat de four
- boutons de gaz
- boutons de porte
- boutons de placard connectés
- ….

La Ville de Rennes, en partenariat avec les petits débrouillards, a déjà annoncé qu’elle allait doter toutes les crèches de la ville en imprimante 3D à économie d’échelle spécialisée dans les boutons pour former, dès les plus jeunes âge, sa population aux enjeux de la révolution de la fabrication industrielle personnelle numérique.

Une version médicale sera même capable, dit-on, d’imprimer des boutons d’acné et des boutons de fièvre !

Enfin, le conseil d’administration des petits débrouillards Grand-Ouest, soucieux de bien organiser la révolution numérique, a décider d’ouvrir des camps d’entrainement à l’impression 3D. Trop souvent dans le monde des hackers et des makers c’est l’armée mexicaine. L’organisation du développement des logiciels est totalement désorganisé et si nous voulons réussir la révolution de la fabrication personnelle il faudra bien veiller à ce qu’une hiérarchie organise la production de boutons. Ainsi notre président s’auto-nome général en chef des imprimante 3D à économie d’échelle spécialisées dans les boutons. Une organisation pyramidale simple et lisible sera gage d’efficacité, aucune perte de temps dans des discussions et des débats stériles pour les citoyens !

Il est important de faire bonne impression !

Cet article est repris du site http://www.lespetitsdebrouillardsbretagne.org/Les-petits-debrouillards-et-la.html
Posté le mardi 1er avril 2014
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info