Les grands secteurs de l’ESS du Pays de Brest

Principaux résultats de l’étude sur l’emploi réalisée par BMO


Cette étude caractérise l’emploi et précise le poids des acteurs « historiques » (banques, assurances, coopératives agricoles et enseignement privé) des autres acteurs, afin d’améliorer notre compréhension des enjeux du territoire.

Les objectifs de cette étude sont de mieux comprendre :
- Comment est structuré l’emploi de l’ESS ?
- Quelle qualité de l’emploi ?
- Quelles sont les opportunités et les menaces de développement ?
- Quels sont les besoins nécessaires au développement de l’ESS ?

Contexte

L’ESS tend à placer l’humain au cœur de l’économie et s’appuie sur 4 valeurs : gouvernance démocratique (1 personne=1 voix), libre adhésion, excédents de gestion au service des projets, responsabilité sociale et environnementale. Organisée en associations, coopératives, mutuelles et fondations, l’ESS dans sa globalité représente près d’1 emploi sur 10 en France, 12% en Bretagne et 15,8% au Pays de Brest (20 000 salariés dans 1538 établissements).

Les grands secteurs de l’ESS du Pays de Brest

Une forte implantation des associations

L’ESS dans sa globalité, (y compris les acteurs « historiques »), est portée à 80% par le tissu associatif, avec un poids important de l’Action sociale et médico-sociale (34% des effectifs) et de l’Education : ces 2 secteurs couvrent à eux seuls 50% des effectifs de l’ESS.

  • Les acteurs « historiques » : 45% des effectifs, soit environ 8 800 salariés
    - Banques : environ 1700 salariés (CMB, Caisse d’epargne, Crédit Agricole, Banque Populaire...)
    - Assurances : environ 1300 salariés (Groupama, Mutuelles de Bretagne...)
    - Coopératives agricoles : environ 2300 salariés (SCARMOR, EVEN, Triskalia, Saveol...)
    - Enseignement privé : environ 3000 salariés (Croix Rouge, Diwan...)
  • L’ESS hors acteurs historiques  : 55% des effectifs, soit environ 10 800 salariés
    - Association : environ 10 300 salariés
    - Entrepreuneuriat coopératif : environ 500 salariés
    • SCOP : 430 salariés (Evosens, Perfegal, Label peinture, SOCOTUB, Maison du Cidre, ferme insulaire de Quemenes...)
    • SCIC : 30 salariés (Agsel, Carpe Diem, Tout le ménage)
    • Autres coopératives : Chrysalide, Finis Terra, Logis breton, Aiguillon services...

L’ESS hors secteurs historiques

Est principalement composée d’associations avec une émergence notable des SCOP.
Les associations sont concentrées sur les secteurs Sports/Tourisme/Loisirs et Action Sociale.
Les SCOP, quant à elles, regroupent en 2009, 430 salariés au sein de 30 SCOP (dont 3 SCIC). 65% des emplois sont concentrés dans le BTP et 23% dans les services. D’autre part, 30% des activités des SCOP sont innovantes et dans le champ du développement durable : maraîchage biologique, commerces de proximité de produits biologiques, agro-tourisme, récupération et réparation de déchets électriques et électroniques, aménagement paysager, conseil en égalité professionnelle…Les autres activités allant dans les champs de l’industrie, de la haute technologie, de la communication…

Taille des structures très variable
Composée en grande partie de petites structures de moins de 10 salariés, l’ESS (hors secteurs historiques) comprend aussi 12 établissements employant plus de 100 salariés étant toutes des structures associatives du secteur Social, (SAP , à domicile ou non, IAE …), dont 7 très grandes structures employant + de 400 salariés (Don Bosco, Amitiés d’Armor, Les genêts d’Or, les Papillons blancs…)
Dans la famille SCOP, l’établissement le plus important (en termes d’effectifs) compte 55 salariés. Parmi les 6 SCOP employant entre 20 et 55 salariés, 5 sont du secteur du BTP, la 6ème appartenant au secteur social (aide à domicile).

Le diaporama complet de présentation de l’étude :

Posté le mardi 8 mars 2011
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info