Le blues du bibliothécaire : Hadopi, création et internet, pour le dire autrement


Les projets de loi Hadopi ou Création et Internet posent les mêmes questionnements aux bibliothèques : la notion d’établissment public et les missions ne sont pas prises en compte.

D’où le travail de l’IABD pour tenter d’améliorer les projets en tenant compte des spécificités des bibliothèques, centres d’archives et centres documentaires. Les soubresauts de l’Assemblée nationale du Sénat

A l’image des bibliothécaires du Québec, faut-il le dire autrement ?

Un texte repris du blog kotkot et diffusé sous licence Creative commons nc by sa

Rap ou slam ? voici qu’arrive une contribution qui changerait des habituels amendements

en attendant la vidéo ....

Oh la mon frère

toi qui es bibliothécaire

tu croises le fer

avec la loi d’enfer

les DRM c’est la haine

Hadopi c’est de mal en pis

le savoir c’est quand tu peux

lire ce que tu veux

écouter ce qui te fait du bien

parce que c’est un bien commun

tu penses, tu lis, tu danses

mais la sanction c’est la sentence

de toucher aux propriétés privées

qui ont été dérémisés

Le père c’est Dad, Dadvsi

la mère c’est Hadopi

tu es bibliothécaire

et tu croises le fer

avec la loi d’enfer

Pour supprimer ton abonnement

évite la bibliothèque

on est tous des FAI

la mission publique a failli

Abonné pour les gros bonnets

Age de pierre pour les réprouvés

Le père c’est Dad, Dadvsi

la mère c’est Hadopi

tu es bibliothécaire

et tu croises le fer

avec la loi d’enfer

les gros mots sont toujours accolés

création, Internet, faut pas rigoler

même Mozart il savait bien copier,

même Hugo, il savait bien coller

Et tes droits tu vas les exercer

avec la copie pour les handicapés

et tes droits tu vas les conserver

c’est la copie pour consulter

Exceptions à la transposition

n’oublie pas, ministre, ta déposition

le monde entier regarde ton projet

Hadopi c’est pas la liberté

pour créer, pour penser, pour continuer,

laisse tes bib s’alimenter

la bibliothèque c’est publi

on est en République

on n’est pas bien dans ton DRM

bibliothèques, c’est pas comme ça qu’on t’aime

Le père c’est Dad, Dadvsi

la mère c’est Hadopi

tu es bibliothécaire

et tu croises le fer

avec la loi d’enfer

on demande de reconsidérer

la circulation des bonnes idées

la bibliothèque voudrait revendiquer

la connaissance dans la liberté

dans le droit mais sans rajouter

des verrous qui l’ont dénaturé

pense aux générations livrées

au numérique googolisé

fais pas l’mal : pense au bien commun

laisse aux bib ce qui nous est commun

Le père c’est Dad, Dadvsi

la mère c’est Hadopi

tu es bibliothécaire

et tu croises le fer

avec la loi d’enfer

conservateur, bibliothécaire,

assistant qualifié, vacataire

adjoint du patrimoine tu revendiques

le droit sur les libertés publiques

on est en République

demande à l’Etat des garanties

sur les idées libres et consenties

Appelle tes frères en liberté

Gracchus Babeuf, Voltaire, Gautier

ton père c’est pas Dadvsi

ta mère pas Hadopi

tu es bibliothécaire

et là tu vas le faire

dire non aux lois d’enfer

L’enfer on connait mieux

c’est le dépôt des lieux

où traînent les sulfureux

bibliothécaire, tu veux les enfermer

ces idées, ces pensées

qui doivent circuler ?

Dis-leur aux députés

que pour bien fonctionner

il faut de l’air, du livre, des CD

qu’on a pas besoin d’acheter

parce qu’on va les emprunter

ton père c’est pas Dadvsi

ta mère pas Hadopi

tu es bibliothécaire

et là tu vas le faire

dire non aux lois d’enfer

Votée ou pas votée ?

qui fera appliquer

la fin des libertés

dans les bib émasculées

Bibliothécaire

pas de reconduite à la frontière

de la bibliothèque

ni de la médiathèque

On entre libre, libre on en sort

on mène ses idées à bon port

ton père c’est pas Dadvsi

ta mère pas Hadopi

tu es bibliothécaire

et là tu vas le faire

dire non aux lois d’enfer

L’adresse originale de cet article est http://www.a-brest.net/article4661.html
Posté le mardi 27 janvier 2009
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info