Le Conseil supérieur de l’ESS se met en route


Repris d’un article publié sur le site de la Cres Bretagne,

un site sous licence CC by sa nc

Le Conseil supérieur de l’ESS (CSESS) s’est réuni pour la première fois le 8 décembre sous la présidence de Roselyne Bachelot, récemment nommée ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale et en charge d’une partie de ce secteur. Lors du premier rendez-vous de cette instance, créée le 26 octobre, des vice-présidents ont été nommés et un bureau et six commissions ont été installés.

Bureau et vice-présidence

Le bureau est composé de Francis Vercamer, député du Nord, et auteur du rapport sur le développement de l’économie sociale, de Christiane Bouchart, présidente du réseau des territoires de l’économie solidaire (RTES), de Jacques Henrard, président de la CPCA, de Alain Cordesse, président de l’Usgeres, de Hugues Sibille, président de l’Avise. Un poste est encore à pourvoir.

Francis Vercamer, Hugues Sibille et Alain Cordesse ont été nommés vice-présidents du CSESS.

Des commissions se réuniront tous les mois
A la demande des participants, six commissions ont été mises en place au lieu de trois initialement prévues :

  • La commission du label, dirigée par Claude Alphandéry, président du Labo de l’ESS ;
  • La commission Europe, dirigée par François Soulage, président du Secours catholique ;
  • La commission sur « gouvernance et mutations », dirigée par Jean-Louis Cabrespines, président du Conseil national des chambres régionales de l’économie sociale (CNCRES) ;
  • La commission sur le développement économique, dirigée par Mme Lips de la Cres Bretagne ;
  • La commission sur l’innovation sociale, dirigée par Hugues Sibille, président de l’Avise ;
  • La commission sur l’impact social dirigée par Thierry Sibieude, Institut pour l’innovation et l’entrepreneuriat social (Essec).

Discours de Roselyne Bachelot

Dans son discours, la ministre a par ailleurs assuré que le gouvernement « investirait non seulement dans le présent, mais aussi dans l’avenir de l’ESS », notamment « à partir des préconisations du rapport de Francis Vercamer (…). Je pense en particulier au programme Jeun’ESS », a-t-elle précisé. Elle a par ailleurs rappelé que « plus de 100 millions d’euros ont été dédiés au développement du secteur de l’ESS dans le cadre du Grand emprunt ». Elle a poursuivi en indiquant : « Nous irons encore plus loin. Toutes les recommandations contenues dans le rapport de Francis Vercamer seront étudiées pour nourrir la politique que je veux mener en faveur de l’ESS. »

- Source : Cides-chorum

Voir l’article « Le Conseil supérieur de l’ESS se met en place »

Cet article est repris du site http://www.ess-bretagne.org/actualites-rediffusees/1922-instances-de-fonctionnement-du-csess-.html
Posté le dimanche 20 février 2011
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info