« La ville de demain ? » Un lieu plus plus propice au vivant, où exprimer activement sa citoyenneté serait plus facile…


Entretien avec Pierre-Yves et Delphine

Nous sommes arrivés en Pays de Brest en 2013, aujourd’hui nous vivons à Brest, quartier de Recouvrance. Nous sommes tous les deux impliqués dans la vie associative sur le quartier et dans Brest. Nous sommes sensibles aux fondamentaux de la permaculture.
Delphine est actuellement Auxiliaire de Vie Scolaire, elle travaille à Brest.

  •  En tant que citoyens, professionnels, acteurs, comment contribuez-vous, aujourd’hui, à la construction de la ville de demain ?

Nous contribuons à cette construction, aujourd’hui, en jardinant sur différents principes. Nous participons actuellement à un jardin collectif à Kerangoff avec une dizaine d’autres personnes. Nous apprenons à prendre toutes les décisions (quoi planter, semer, les projets sur et autour du jardin, partage des récoltes) et à travailler ensemble. Nous avons, avec d’autres personnes de notre quartier, mis en place un jardin Incroyables comestibles où chacun, sans adhésion, peut venir semer, planter, entretenir et récolter tout en respectant ce qui est déjà en place. Enfin nous avons également au Valy-Hir une parcelle individuelle pour notre usage personnel où nous faisons modestement des expérimentations pour mieux comprendre la permaculture au jardin.

Hors du jardin, nous sommes adhérents et actifs dans différentes associations qui mettent en avant l’écologie, le vivre-ensemble, l’ouverture à la diversité et le développement de soi. Nous participons à tout ceci dans un « environnement populaire » où les équipements de quartier (MPT, CS, PL) nous le permettent. Nous mangeons des produits locaux avec les associations Cabas des champs et Court-circuit. Au niveau de nos déplacements, le tram et la marche à pied sont les modes que nous utilisons le plus en ville. Nous avons également effectué des donneries pour permettre un réemploi de toutes les choses que nous n’utilisons plus et trouver un intermédiaire à la surproduction.

Autrement dit se réaliser et avoir du pouvoir d’agir.

  • Quelle est votre vision de la ville de demain ?

Un ami docteur en sociologie nous disait qu’un groupe d’humains devenait ingérable au-dessus d’environ trois milles d’individus. Qu’est qu’une ville ? Qu’est qu’une collectivité ? Qu’est qu’une communauté de communes ? Villes et communautés de communes sont de moins en moins distinguables. Quels moyens d’action sont attribués à qui … ?

Du point de vue physique, il nous semble réellement important d’observer une échelle humaine en zone urbaine. Bien qu’au cœur d’une agglomération, il pourrait y avoir une ou plusieurs zones très dense(s) associée(s) à des quartiers périphériques moins denses. Ces ensembles seraient de taille humaine (maximum un km de diamètre). Ils seraient espacés de lieux verts communs et vastes, qui permettent à l’agglomération et ses citoyens de respirer.

Changer et faire tendre la ville vers un lieu plus agréable, plus propice au vivant, plus ouvert, moins toxique, moins énergivore. L’idée bucolique qu’il peut y avoir de la campagne, non ?

Du point du vue humain, le fonctionnement des institutions de la ville, aujourd’hui (à Brest), semble particulièrement compliqué, voir quasi hermétique. Pour demain, qui veut exprimer activement sa citoyenneté le pourrait et facilement. Enfin, nous sommes habitués, depuis plusieurs années, à être volontaires et conscients de nos choix de consommations. Il nous semble nécessaire pour le citoyen de demain de chercher à devenir « consomacteur« . Pour cela, il est essentiel d’éviter de faire de l’entre soi, et de valoriser et encourager toutes les personnes (quels que soient son origine, son niveau d’étude, son activité professionnelle ou sociale) qui peuvent s’orienter vers des démarches écoresponsables.

Parmi les thématiques du forum, qu’elles sont celles qui vous interpellent ? Pourquoi ? Quels sont vos questionnements, autour de ces thématiques ?

Habiter et vivre dans mon quartier et dans ma ville ? / [D.] C’est mon cas et parce-que j’ai besoin d’appartenir à la vie de mon quartier et de m’y sentir chez moi. Ça mérite de s’y questionner, non ?

Les mobilités de demain ? / [P-Y.] Il ne me semble pas raisonnable de se déplacer de plusieurs dizaines de kilomètres chaque jour. Nous connaissons tous l’adage qui dit que l’énergie la moins chère (et qui pollue le moins) est celle qui n’est pas consommée. Il est temps d’y penser sérieusement. Comment se fait-il que l’organisation des villes soit si peu fonctionnelle pour ses citoyens ? Comment faire pour que la ville puisse permettre à chacun de se déplacer sans consommer d’énergie ?

Petits et grands projets dans la ville ? / [P-Y.] Attention : grand projet demande souvent du temps d’élaboration, entre le moment du choix et le moment de la réalisation, il y a souvent des années voire des dizaines d’années. Comment vérifier la pertinence de ceci au moment de les réaliser ?

Le numérique dans la ville ? / [P-Y.] Attention danger intrusion (linky… camera… smart city). Le choix d’usage vertueux, nous est-il toujours possible ?

Le(s) campus dans la ville ? / [D & P-Y.] Le campus lieu de passage pour adultes en devenir, et de transmission de savoir, pourquoi les facultés sont-elles « hermétiques » à être terre d’accueil de professionnels ayant envie de parler de leurs expériences ?
Le savoir de l’humanité se base sur l’expérimentation pas l’inverse, non ?

Le paysage dans la ville ? / [D & P-Y.] Beaucoup de villes oublient la nature dans leur paysage, chasser le naturel…

Nature, culture et jardins dans et autour de la ville ? / [D & P-Y.] Je lisais ce weekend des chiffres qui peuvent faire froid dans le dos. Il s’agissait du nombre d’hectares de terre agricole. Il nous semble être une absolue nécessité pour maintenir une connexion avec le naturel (ex. dessine-moi un poulet ?….) C’est d’ailleurs un « instrument de paix ».

Travailler dans la ville (tous secteurs d’activités confondus) ? / [D & P-Y.] Ville, lieu d’échanger…. où y faire société …. Pourquoi y travailler ? Pourquoi y vivre ? Comment le fait de travailler dans une ville participe à sa construction ? Pourquoi dans une ville, pas dans une autre ?

Cet article est repris du site http://transitioncitoyennebrest.info/la-ville-de-demain-un-lieu-plus-plus-propice-au-vivant-ou-exprimer-activement-sa-citoyennete-serait-plus-facile/
Posté le mardi 18 avril 2017
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info