« La ville de demain ? » C’est celle que l’on choisit


Entretien avec Claire

  • Peux-tu te présenter en quelques lignes ? Ton lieu de résidence, ton lieu de travail… ?

Dans le champ professionnel, je travaille dans le domaine de la valorisation des patrimoines. En tant que citoyenne, je m’implique dans le secteur associatif autour des questions en lien avec l’ESS, la transition, l’autopartage, Les Cigales, les mobilités actives, les commandes groupées…

  • En tant que citoyenne, professionnelle, actrice, comment tu contribues, aujourd’hui, à la construction de la ville de demain ?

J’agis à mon niveau et essaie d’être en mouvement dans la ville. J’ai envie de comprendre la ville dans laquelle j’évolue. Pour imaginer le futur, selon moi, il faut déjà se pencher sur son passé. Comprendre son développement, l’articulation entre le privé/public, ses paradoxes,… Ce qui fait la ville est fascinant : l’enchevêtrement entre bâti/non bâti, infrastructures, activités, institutions et surtout les personnes.

Tout élément n’est ni bon, ni mauvais : un espace arboré est tantôt source de convivialité tantôt source d’incivilités – C’est l’agencement des éléments, sa dynamique qui fait la ville – le vivre ensemble.

En tant qu’habitante, je souhaite être actrice de mes déplacements, mes achats, mon alimentation, mes loisirs…

  • Quelle est ta vision de la ville de demain ?

Pour moi, la ville de demain c’est celle qu’on choisit – les élus, les techniciens, les habitants/usagers- où divers regards et pratiques peuvent coexister. Mais comment rassembler et non opposer, faire une place au questionnement, à l’expérimentation, ne pas être dogmatique. Comment ne pas opposer le petit commerce à la grande surface, le privé au public, le piéton/vélo à la voiture, les routes/bâti aux espaces verts, les personnes âgées aux jeunes, les personnes en situation de handicap aux autres… Comment construire une ville qui ressemble et qui rassemble ses habitants ? Comment co-construire une ville avec une vision, un cap à tenir. Comment accompagner une ville dans les transitions énergétiques, sociétales, humaines ? Et surtout, comment toujours être dans une démarche constructive, de dialogue, sans subir…

  • Parmi les thématiques proposées pour le forum, qu’elles sont celles qui t’interpellent ? Pourquoi ?

Toutes les thématiques m’interpellent.

Les mobilités de demain ? / Je suis sensible à la question des mobilités de demain. Comment donner une véritable place au piéton et au vélo et aux personnes en situation de handicap/mobilité réduite ? L’espace public soit avant tout un espace de vie apaisé. C’est souvent un combat car beaucoup de réticences se font sentir. Le vélo urbain peine à être reconnu comme un mode de transport à part entière. Plus largement, comment envisager les mobilités actives et l’accessibilité des espaces publics comme une opportunité et non comme une contrainte !

Dynamiques commerciales et de proximité ? / On parle très souvent des centres villes qui se vident de leurs commerces, qui deviennent moins attractifs au détriment des périphéries. Je fais souvent le constat que beaucoup de grandes marques se situent, et dans le centre, et en périphérie. Pour moi, c’est donc tout à fait logique que le centre-ville perde son attractivité (un hyper centre ne sera jamais aussi accessible en voiture qu’une périphérie). Il faut s’intéresser à « qu’est-ce qui fait centre-ville » : un lieu de convivialité où on se retrouve, on se restaure, on boit un café, on se promène ; un lieu de services (où on accède à des services et commerces spécifiques…). La ville de demain, c’est bien réfléchir aux fonctions du centre-ville, à son identité, sa spécificité et aussi de penser aux centralités de quartier, c’est permettre également le développement des circuits-courts (magasin de producteur, paniers bio, …), favoriser le réemploi, le recyclage…, de mettre en valeur et de donner à voir l’économie locale (lieux de production, de vente…)

Accessibilité, partage et appropriation des espaces publics ? / Je trouve très intéressantes les démarches qui émergent sur l’appropriation des espaces publics – comment les habitants peuvent avoir envie de s’impliquer dans la co-construction de leurs lieux de vie (thématique 9, le paysage dans la ville). Il y a aussi du lien à faire entre les petits projets et initiatives citoyennes et les grands projets d’une ville.

Le paysage dans la ville ? / Ce qui m’interpelle ce sont les multiples dimensions du paysage. Le paysage de la ville c’est à la fois, le paysage visible, perçu, représenté et vécu. Pour moi, cette thématique évoque l’identité, le patrimoine.

Cet article est repris du site http://transitioncitoyennebrest.info/la-ville-de-demain-cest-celle-que-lon-choisit/
Posté le mardi 18 avril 2017
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info