La Culture, levier d’insertion


Favoriser la collaboration entre culture et insertion, c’est l’expérimentation que le Conseil général a lancée à l’occasion d’un forum qui s’est tenu au Stella à Brest, en mars dernier. Les représentants de l’action sociale et du monde culturel ont échangé sur les synergies possibles pour rendre la culture accessible à tous.

« Les personnes inscrites dans un parcours d’insertion s’empêchent d’accéder à la culture, explique Pascale Mahé, vice présidente du Conseil général pour le Pays de Brest. Il est difficile d’ouvrir la porte d’une structure culturelle quand on est englué dans des problèmes financiers et de la vie quotidienne ». Et pourtant en mobilisant l’art et la culture, les travailleurs sociaux peuvent trouver des voies d’expérimentation pour sortir de la seule gestion sociale du chômage. La culture permet de reconstruire ce que le chômage déconstruit, de « revaloriser la personne qui vit un échec, de lui redonner confiance en elle et lui insuffler l’envie de se réintégrer dans la vie sociale », poursuit Pascale Mahé.

Prendre en compte la parole des allocataires

Cette journée s’est fait l’écho de la parole des usagers et des personnes éloignées de l’emploi, pour les associer à la réflexion. « La parole brute des allocataires est parfois difficile à entendre, avoue Jacques Lern, directeur de l’insertion et de la lutte contre les exclusions au Conseil général. Emplie d’émotion, elle n’est pas construite. Le simple fait que cette parole soit portée par une forme artistique, la rend plus accessible et plus percutante. C’est une manière de prendre en compte pleinement l’expertise des usagers et de leur donner toute leur place dans le débat. » L’expérience artistique faite en 2010 avec le Théâtre du grain qui avait recueilli pendant 3 mois la parole des allocataires puis théâtralisé ces maux, a été en effet poursuivie cette année. Elle a donné lieu à la représentation d’(IN)CAPABLE ?, sur la scène du Stella à l’issue du forum.

Des expériences concluantes

Des projets ont déjà vu le jour sur le territoire, à l’instar du projet « Créatives » mené par l’association Danse à tous les étages conjointement avec des structures d’accompagnement social et de formation professionnelle (CIDFF, Mission locale, Sato Relais, CDAS, Chantiers Prélude, Pôle emploi…). Celui-ci consiste à proposer à des femmes en recherche d’emploi de travailler les techniques artistiques de la danse contemporaine et du théâtre avec des professionnels pendant 3 mois. « Ces femmes deviennent actrices du projet culturel, explique Annie Bégot, directrice de Danse à tous les étages. En les replaçant dans une dynamique de mise en oeuvre d’un projet, elles vont reprendre confiance en elles, reconstruire leur identité, reconnaître leurs compétences et leurs besoins en formation, tisser des liens avec le milieu du travail et ses contraintes. » Cette transformation, Lucie Dav qui a participé à ce projet artistique, l’a vécue. « J’ai retrouvé de l’énergie pour entreprendre des démarches que je laissais en souffrance depuis longtemps. Je me sens beaucoup mieux. Je me suis ouverte aux autres et me sens plus dynamique dans ma recherche d’emploi », confie-t-elle. Elle pratique aujourd’hui la danse et se déplace aux spectacles sans crainte.

Chantal Guezenoc

Visualiser la vidéo du spectacle (IN)CAPABLE ? : http://www.en-liens.fr/2012/05/08/la-culture-levier-dinsertion/

1 photos

Posté le jeudi 24 mai 2012
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info