Forum des usages coopératifs : rencontre « Collaborer : Economie sociale et solidaire et TIC »

Interview de Bastien Sibille (Association Internationale du Logiciel Libre)


- Peux tu te présenter et présenter les structures ou projets de l’ESS auxquels tu participes ?

- Bastien Sibille : Mon premier boulot d’étudiant, c’était architecte de sites web dans une petite entreprise web. On était en plein dans les années 2000. Grosse bulle, beaucoup de taff... J’ai appris à monter des sites, à animer des listes de discussion, à installer des distrib de linux (c’était beaucoup moins évident qu’aujourd’hui à l’époque...) etc

Rapidement, j’ai mis à profit ces savoir-faire pour des groupes militants. J’ai monté pas mal de sites engagés à ce moment là.

Très influencé par la façon dont Laurent Jesover a construit la communauté numérique Attac, sans laquelle l’Attac n’aurait rien été (cela n’est pas assez souvent dit - Laurent Jesover a fait un boulot hallucinant, complètement précurseur, je suis complètement fan :-) ).

A ce moment là, on faisait tout à la main... Mais assez vite, premiers CMS, dont SPIP.

Installation de SPIP à gogo, pour des réseaux politiques et associatifs. Sensibilisation des décideurs politiques à la problématique du logiciel libre via les logiciels eux-mêmes (SPIP), mais on en vient assez vite sur une réflexion macro sur le sujet.

Cette réflexion a été largement renforcée par mon passage à Vecam : moment très important de compréhension des enjeux de propriété intellectuelle liés au libre, mais touchant aussi les médicament, les plantes etc... Très heureux de travailler avec Valérie Peugeot, auprès de laquelle j’ai beaucoup appris.

Puis départ pour le Canada afin de prendre du recul. J’y fait une thèse sous la direction d’une professeure admirable, Jane Jenson. Je montre dans ma thèse qu’on peut analyser les programmes informatiques gouvernementaux comme des institutions politiques, autrement dit, qu’on peut lire du code informatique comme on lirait une constitution politique. Beaucoup appris au contact de Jane sur la façon dont on fait de la recherche en Amérique du Nord.

Thèse comme un très long voyage solitaire - je garde en tête et dans les poignets, plusieurs traversées du continent américain en voiture, de la côte Est à la côte Ouest et inversement.

La structure ESS à laquelle je participe, je la laisse se présenter toute seule :

Association Internationale du Logiciel Libre (http://www.ai2l.org)

- Tu interviens dans la rencontre « Collaborer : Economie sociale et solidaire et TIC », peux-tu nous donner un avant-goût des idées que tu souhaites développer dans ta présentation ?

- Bastien Sibille : J’aimerais parler de ce qui est pour moi l’incarnation de la convergence des secteurs de l’économie sociale et du libre, que je prêche depuis plusieurs années : Alveole, la forge des logiciels libres pour l’ESS.

J’aimerais qu’on discute de la façon dont on produit collectivement, dont on collabore :-), grâce à ce genre d’outil.

J’aimerais qu’on se demande ce que sont les enjeux spécifiques de la collaboration entre des informaticiens et des gens de l’ESS, sur le plan technique, sur le plan légal, sur le plan organisationnel.

- C’est la 1ère fois que tu participes au Forum, quelles sont tes attentes pour ces rencontres ?

- Bastien Sibille : Comme toujours : rencontrer des gens, croiser des projets.

L’adresse originale de cet article est http://www.a-brest.net/article6265.html
Posté le dimanche 4 juillet 2010
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info