"Internet et expression multimédia" : les projets de la ville de Brest

Une politique selon 5 axes structurants


Des enjeux de cohésion sociale et de solidarité territoriale

Cette politique s’inscrit dans la continuité des deux mandats précédents en prenant en compte :

- l’écart qui s’est creusé entre les natifs du numérique, les usagers du multimédia et

la moitié de la population éloignée de ces outils et,

- la place prise aujourd’hui par internet et le multimédia dans la société.

C’est ainsi que, par exemple, plus de la moitié des projets soutenus chaque année à l’appel à projets multimédia relève de la politique de la ville et que dans le champ de l’insertion, dans les quartiers d’habitat social, le numérique devient pour les acteurs sociaux un outil de reconquête de l’estime de soi.

Grâce aux réseaux qui se sont constitués, à la dynamique participative,

Brest est aussi aujourd’hui une ville où l’innovation d’usages (wiki-brest, médiablog coopératif, écrit public, logiciel libre...) se développe au fur et à mesure de la disponibilité

des outils collaboratifs du web2.0.

Les étapes de cette politique publique d’appropriation sociale de l’internet et du multimédia

Favoriser l’équité d’accès

à Internet via les Points d’Accès Publics à Internet

Dès 1997, la Ville engage une politique à la fois volontariste (prise en compte des inégalités réelles) et progressive (en accompagnement des acteurs au fur et à mesure de leur implication)

pour favoriser une équité d’accès aux usages d’internet sur le territoire.

Cette

politique répond à des enjeux de cohésion sociale et de solidarité territoriale. Ainsi, sont initiés les points d’accès publics à Internet (PAPI) dans les quartiers dans des associations, les équipements de quartiers, les bibliothèques et mairies de quartiers.

Caractérisé par la proximité, la gratuité des services et l’accompagnement des usagers dans les lieux ordinaires qu’ils fréquentent, au rythme de dix nouveaux papis par an, un réseau unique en France de près de 100 lieux d’accès publics maille aujourd’hui la ville.

Développer la production et la coproduction de contenus par les habitants

Puis, vinrent les temps de la production et de la co-production de contenu multimédia qui ont permis aux habitants, notamment les plus éloignés de l’Internet et du multimédia, de passer progressivement d’un statut d’usager à celui de contributeur, d’auteur du web.

En s’appuyant sur des dizaines d’ateliers, un travail en réseau des acteur-ice-s, plusieurs dispositifs et initiatives ont permis un travail de fond sur l’appropriation des outils en partenariat avec le laboratoire Marsouin travaillant sur l’analyse des usages qui éclaire l’innovation d’usages et aide la décision publique.

Aujourd’hui,

- la singularité de son dispositif d’accès accompagné à l’Internet et au multimédia, appuyé sur les lieux ordinaires et non sur des espaces spécifiques,

- la place consacrée aux habitants pour développer l’expression multimédia facteur de lien social, de valorisation des personnes et de reconquête de l’estime de soi,

- l’innovation d’usages sur la ville et le pays de Brest avec les projets

  • du médiablog (plus de 60 canaux multimédia webradios, webTV... hébergés) et,
  • de wiki-brest, plateforme collaborative d’écriture sur l’histoire, la mémoire, le vivre ensemble

(150 000 pages vues par mois, plus de 2 500 articles publiés et un millier de contributeurs) soutenus par la région,

font de Brest une ville reconnue au niveau régional, national et francophone dans le domaine des usages des Technologies de l’Information et de la Communication.

La rencontre bi-annuelle du Forum des usages coopératifs qui rassemble 400 porteurs de projets dont la moitié hors de Bretagne, l’impact du magazine hebdomadaire électronique « @-brest » (1 100 abonnés, 2 000 visiteurs uniques par jour) et les dizaines d’invitations annuelles témoignent de cette reconnaissance.

Si les outils multimédia, la téléphonie mobile, la télévision numérique se sont diffusés dans les différents groupes sociaux, il n’en est pas de même des cultures numériques liées à l’écrit et à l’écran informatique.

Malgré une progression régulière du nombre de connectés,

aujourd’hui près de la moitié de la population n’a encore ni accès, ni un usage régulier des services de l’Internet à domicile ou au travail. Au fur et à mesure de l’élargissement de la place d’internet dans la société pour l’accès à la culture, à l’emploi, pour l’éducation, les

loisirs, les écarts se creusent entre ceux qui utilisent la technologie et ceux qui en sont éloignés.

Et si la ville est riche de ses initiatives portées par des dizaines d’acteur-ice-s locaux, pour autant

la culture des outils participatifs du web2.0 reste très minoritaire et diffuse lentement dans des organisations, des associations façonnées par d’autres cultures.

aussi souhaitons nous développer et prolonger notre politique publique.

Une politique selon 5 axes structurants

La ville entend poursuivre ses efforts pour favoriser une appropriation sociale des outils numériques par tous dans une démarche participative

qui relie et donne à voir,

appuyée sur un travail en réseau des acteurs autour de 5 axes structurants :

- Accompagner l’expression multimédia dans la ville, pour un mieux vivre ensemble

  • soutenir les initiatives de radio, de web reportage, de musique où s’impliquent notamment de nombreux jeunes
  • soutenir les journaux de quartiers et les accompagner dans l’usage des outils d’internet :

magazines web de quartier,

mémoire et

vivre ensemble sur Wiki Brest,...

  • proposer, monter, accompagner des projets d’expression qui valorisent les personnes, les territoires et favorisent le partage de la mémoire collective

- Favoriser un accès accompagné à l’Internet

dans les quartiers populaires

  • soutenir les projets d’usages dans les quartiers populaires au rythme des porteurs de projets à l’image d’« Internet de quartier à Kérourien »
  • élargir les missions des lieux d’accés publics autour de l’accès aux services publics et d’ateliers de formations (B2I adulte).
  • en lien avec Brest Métropole Océane et la politique d’aménagement numérique du territoire, favoriser la diffusion accompagnée de l’Internet mutualisé à bas coût dans l’habitat social.
  • permettre une acquisition des compétences numériques

avec un axe autour des compétences élémentairestype BII adulte)

- Développer

l’usage des outils numériques comme facteur de lien social et de reconquête de l’estime de soi

  • accompagner les projets touchant des publics socialement défavorisés, les personnes isolées, en médiation avec les acteurs sociaux,
  • favoriser une mise en réseau et former les acteurs de l’insertion, de l’éducation populaire et des associations aux usages de médiation des outils numériques.

- développer une culture de l’échange en tirant parti des usages rendus possibles par les outils du web2.0

- Développer et accompagner les usages innovants qui contribuent à une culture du vivre ensemble, à une identité culturelle partagée et favorisent le développement de solidarités

  • prolonger les projets innovants du médiablog, de wiki-brest
  • développer la mutualisation et l’élargissement de l’accès aux savoirs et cultures numériques autour

du libre et des contenus ouverts

  • expérimenter des outils, des usages en cours de développement (la ruche web social territorial)
  • favoriser la diffusion d’une culture de la copération du logiciel libre et des biens mis en communs

- Soutenir le développement de projets sur le pays de Brest dans le cadre du financement du contrat de pays avec la région

« multimédia lien social et usages innovants »

  • organiser, faciliter le travail en réseau et les coopérations des acteurs des PAPI et cybercommunes
  • mutualiser les moyens à l’échelle d’un territoire (ateliers de sensibilisation, réseau de visio-centres...)

dans un souci permanent de développement durable

  • encourager l’usage des logiciels libres qui permettent un accès pérenne et à faible coût aux outils du multimédia
  • prendre en compte la durée de vie et les consommations des matériels informatiques
  • favoriser le travail à distance pour limiter les déplacements
  • élargir

l’accès aux services publics autour des lieux d’accès publics

  • développer le lien social dans les quartiers avec le numérique
  • élargir les biens communs en encourageant la mutualisation des contenus qui rend possible la réutilisation.

avec la volonté de contribuer à l’image de métropole innovante de Brest

  • diffuser les bonnes pratiques et usages innovants à l’échelle francophone
  • s’impliquer dans des réseaux régionaux et nationaux sur nos domaines de compétences reconnus

Des actions et moyens de mise en œuvre

Soutenir et développer les dispositifs existants :

  • Poursuivre le maillage de la ville par le réseau de PAPI et

la mise à disposition partagée d’équipements multimédia

  • Mettre en place un dispositif de visio-centres qui maille le territoire pour favoriser le travail à distance
  • Soutenir et accompagner les projets d’usage multimédia des associations et équipements de quartiers à l’image des 250 projets soutenus depuis 2000 via le dispositif de l’appel à projets annuel avec une attention particulière aux publics éloignés des TIC.
  • Poursuivre un soutien à l’expression multimédia : aide à l’édition des journaux de quartiers, soutien aux initiatives d’expression multimédia, ateliers de sensibilisation aux outils, organisation de rencontres : collectif de journaux de quartier, écrits écrans publics,...

Assurer des services :

  • Assurer une assistance technique aux PAPI et aux porteurs de projets multimédia
  • Assurer un service de prêt de matériel multimédia mutualisé pour les associations
  • Organiser des ateliers, supports de l’appropriation sociale des outils numériques et

participer aux débats sur les enjeux de société (protection des données personnelles, biens communs, jeunes et outils numériques...)

  • Mettre à disposition des ordinateurs recyclés qui

équipent des dizaines d’associations chaque année.

Monter, accompagner, coordonner, animer des projets structurants sur le territoire :

  • Mise en œuvre du projet « Internet et multimédia en pays de Brest, usages innovants et lien social sur les territoires »
  • Expérimentation du projet la Ruche, un réseau social territorial
  • « Internet en habitat social » : diffusion accompagnée de l’Internet mutualisé à bas coût dans l’habitat social
  • Accompagnement du projet « Médiation, multimédia et lien social des personnes en situation de précarité » porté par le CCAS
  • Projet « Libre-a-Brest » pour une diffusion accompagnée du logiciel libre dans la cité et participation à la "maison du libre" initiée par les acteurs locaux
  • Médiablog pour une diffusion accompagnée de contenus multimédias en ligne sur Brest, le pays et au delà avec l’apport de financements extérieurs
  • Animation et diffusion de « Wiki-Brest »
  • Accompagnement du projet

« Brest sans fil » avec la mise en place de bornes wifi dans les espaces multimédia qui le souhaitent

  • Accompagnement à la mise en place de sites Internet de quartier
  • Projet de chantier d’insertion pour le recyclage d’ordinateurs mis à disposition d’associations ou de familles défavorisées
  • Travail sur l’acquisition des compétences numériques dans les lieux d’accès public (BII adulte, ateliers de découverte numérique du Web 2.0 inititiés par Creatif ..)
  • Accès accompagné au service public via les lieux d’accès publics

En transversalité

sur la ville et l’agglomération

  • Faciliter la mise en réseau des acteurs et le travail collaboratif des acteurs locaux facteur d’efficacité et de dynamique locale,
  • Accompagner le développement de démarches participatives (écrit public ouvert, co-production collaborative, logiciel libre et biens numériques mis en communs..)
  • Observer, évaluer, étudier les dispositifs, les usages, les usagers et les non usagers
  • Accompagner la diffusion des méthodologies coopératives et l’usage innovant des outils numériques (systèmes de publication, écriture collaborative, usage du son et de l’image, géolocalisation... ) vers les autres acteurs de la collectivité et des acteurs de la cité
  • Participer aux réseaux régionaux ou nationaux : Mégalis Bretagne pour le numérique et la vie dans la cité, le Réseau des Usages en Bretagne d’Internet, Réseau cybercommunes 2.0, Créatif pour l’accès public en France, AVICCA pour les usages et le numériques social, April pour le logiciel libre...
  • Organiser tous les deux ans le Forum des usages coopératifs à Brest, rencontre francophone autour des usages et de l’innovation.
L’adresse originale de cet article est http://www.a-brest.net/article5234.html
Posté le jeudi 23 juillet 2009
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info