Formation à la coopération : 13è compagnonnage du réseau Repas

présentation du Réseau d’échanges et de pratiques alternatives et solidaires


Le réseau Repas lance la 13è promotion de son compagnonnage à travers les coopératives : un parcours pratique de 5 mois, ouvert aux jeunes demandeurs d’emploi (ou en congé formation) de 18 à 30 ans.

Un article d’Odile Jacquin / Scop la Péniche repris du site Rhônes-Alpes Solidaires, magazine de l’économie sociale et solidaire en Rhône Alpes

Il se déroulera de février à juin 2009 (sous réserve de l’agrément par l’Inter Région Massif Central) avec pour objectif de

  • Susciter l’envie de coopérer
  • En remettant l’homme au centre des entreprises
  • En favorisant le développement d’un engagement citoyen
  • En permettant à des jeunes d’explorer et de définir les bases d’une activité professionnelle et d’un projet de vie
  • En impulsant de nouvelles réalisations dans le champ de l’économie sociale et solidaire

Depuis une quinzaine d’années, le Réseau d’échanges et de pratiques alternatives et solidaires regroupe une trentaine d’entreprises dans toute la France. Celles-ci ont concrètement mis en oeuvre des pratiques économiques gardant une distance sur le profit, la course à la consommation ou le tout à l’économie.

Elles inscrivent leur sens dans le concret de pratiques libres et solidaires et se reconnaissent d’une culture commune bien qu’elles aient des métiers et des organisations d’équipe différents :

Lorsqu’elles sont dans l’agriculture, elles créent une structure collective regroupant des partenaires autour d’une production diversifiée et une commercialisation associant les consommateurs. Elles sont alors souvent à l’initiative de modes d’accueils touristiques, ou pédagogiques, permettant d’aller à la rencontre des hommes, de leurs métiers et de leur environnement.

Lorsqu’elles sont dans la transformation d’une ressource locale, elles adoptent des structures coopératives. Elles stimulent le développement économique et social dans leur environnement en générant, ou participant, à un foisonnement d’activités autour de filières.

Lorsqu’elles sont dans le culturel ou le social, elles mettent en oeuvre des modes de management hiérarchisé, où chacun est une personne avant d’être une performance.

Comment transmettre et affirmer notre culture d’entreprise en contribuant à la réalisation de nouveaux projets ?

Cette question ainsi que de nombreuses demandes de stages dans les structures ont amené le réseau REPAS à concevoir en 1997 un parcours de formation : ce parcours, organisé sous la forme d’un compagnonnage alternatif et solidaire, accueille chaque année une quinzaine de compagnons.

Renseignements, inscriptions, dossier de candidature :

http://reseaurepas.free.fr


Présentation du_ Réseau d’échanges et de pratiques alternatives et solidaires.

Nous sommes un réseau d’entreprises en France qui se reconnaît dans le champ de l’économie alternative et solidaire. Nous expérimentons de nouveaux rapports au travail, des comportements financiers plus éthiques et plus humains, de nouvelles relations producteurs - consommateurs et des présences engagées sur nos territoires.

- Le R signifie réseau.

Le réseau tisse des liens et permet les échanges de manière horizontale et évolutive. Il se modifie en fonction des projets et des rencontres. Une cinquantaine d’entreprises ont participé aux rencontres du réseau dont une trentaine régulièrement depuis plusieurs années.

- Le E signifie échanges.

C’est pour cela que le réseau est né en 1994 : le but des rencontres des entreprises du réseau est de confronter leurs expériences, questionner leurs pratiques avec des "pairs" engagés dans des actions de culture proche.

- Le P signifie pratiques.

C’est peut-être le mot le plus important. La légitimité de nos entreprises, de leur témoignage et de leur existence est dans la mise en route réelle et concrète de pratiques alternatives et solidaires.

- Le A et le S signifient alternatives et solidaires.

Alternatives car nos pratiques chantent un petit air qui se démarque du grand orchestre de la mondialisation-marchandisation-économicisation du monde…

Solidaires car elles privilégient l’association des individus, la mutualisation des projets et des biens et la coopération entre les hommes plutôt que l’individualisme, la privatisation et la compétition.
Compagnonnage dans le Réseau d’Entreprises Alternatives et Solidaires
Du 20 février au 19 juin 2009

Le parcours est constitué de périodes d’immersion individuelle en entreprises, d’une durée de 2 à 5 semaines et de groupes "d’action collective" où 4 à 5 compagnons mènent, en autogestion, un projet avec une des entreprises, pendant 10 à 20 jours.

- Plus d’infos sur le compagnonnage

Posté le dimanche 23 novembre 2008
licence de l’article : Contacter l’auteur