Facile de donner avec Freecycle !


Que faire des objets qui vous encombrent ? Pour éviter la solution déchetterie, il est possible de leur donner une deuxième vie. Outre les recycleries, il existe un moyen simple et gratuit pour en faire don : internet, via le réseau international Freecycle. 93 groupes en France, constitués par zone géographique, contribuent à ce mouvement d’envergue, représentant près de 40 000 membres.

Pour l’antenne de Vannes, nous avons rencontré Gilbert Lauvergnier sur le Forum Social Local de Séné.

Facile de donner avec Freecycle !

Freecycle...contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce nom ne cache une association de promotion du vélo. Mais un réseau mondial de don par internet, qui fédère aujourd’hui pas moins de 7 millions d’utilisateurs sur le globe, organisés en groupes locaux. On en compte aujourd’hui 93 en France, dont une dizaine en Bretagne.

Tous ces groupes ont un objectif commun. « Alléger nos décharges, et ralentir le consumérisme ambiant », explique Gilbert Lauvergnier, de l’antenne vannetaise. Freecycle entend ainsi promouvoir le don d’objets, sans aucune contrepartie. « Freecycle]ne permet pas d’échanger d’objets, ni de services, uniquement du don ! », précise Gilbert Lauvergnier.

Micro-ondes, livres, et même voiture !


Le principe de ce réseau internet est clair. Tout se déroule sur la toile, mais à un niveau local, pour limiter l’impact environnemental des transports. Après inscription, l’internaute souhaitant donner un objet envoie un message à tout le groupe local auquel il appartient, via un site dédié. « Après, les échanges se passent en privé », poursuit Gilbert Lauvergnier. « Les personnes intéressées envoient un message directement à l’offreur. Tous les deux se mettent ensuite d’accord et déterminent un lieu de rendez-vous pour effectuer la remise de l’objet », raconte-t-il. Tous types d’objets peuvent ainsi être donnés via Freecycle : micro-ondes, livres, canapés, vêtements, et même parfois une voiture ! « La transparence dans le don est importante », signale Gilbert Lauvergnier, « l’état de l’objet doit être détaillé précisément ».

Les 1 000 membres du groupe vannetais sont particulièrement actifs, les échanges vont bon train. Deux messages par jour environ, d’offre ou de demande, sont envoyés sur le groupe. Une autre antenne de ce réseau virtuel devrait voir d’ailleurs le jour prochainement à Auray ! Et Gilbert Lauvergnier songe déjà à travailler en collaboration avec la Recyclerie du Golfe. Cette dernière devrait prochainement voir le jour également dans le Pays de Vannes...

A Vannes : http://fr.groups.yahoo.com/group/vannes-freecycle/

A Brest : http://fr.groups.yahoo.com/group/Brest-Centre_FR/

Un article Bretagne Durable

Posté le mardi 8 mars 2011
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info