Et si comme la Pop culture, l’économie sociale et solidaire devenait mainstream ? - Tribune de Claude Alphandéry et François Dechy


Un texte de Claude Alphandéry, fondateur et président d’honneur du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, et François Dechy, président de Baluchon, qui fait partie de notre Cercle des Ami/e/s : "Pop, car, si c’est encore l’économie d’une minorité, l’ESS infuse dans toute la société ".
Extraits.

Lire la tribune de Claude Alphandéry et François Dechy sur le site de Socialter...

"Et si l’économie sociale et solidaire, encore minoritaire, infusait le reste de l’économie et devenait "mainstream" ? Claude Alphandéry, ancien résistant, président d’honneur de France Active et ancien président du Conseil National de l’insertion par l’activité économique, et François Dechy, président du groupe Baluchon, cosignent cette tribune pour exhorter l’économie sociale à sortir du bois.’"


"Et si l’Economie Sociale et Solidaire (ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
) était Pop ?

Pop, car, si c’est encore l’économie d’une minorité, l’ESS infuse dans toute la société : en mobilisant les énergies citoyennes, en inspirant une nouvelle génération d’entrepreneurs, en transformant petit à petit les acteurs de l’économie ordinaire.

Pop, parce qu’elle naît dans les territoires populaires, ruraux, désindustrialisés, périurbains… Dans ces territoires où se trouvent l’esprit pionnier, l’envie d’agir, l’ambition et la créativité. Dans ces quartiers, ces banlieues, ces campagnes où se tracent les nouvelles frontières de l’innovation sociale…

Pop, parce que ces territoires marginalisés sont des territoires d’avenir."

"Le ton semble léger mais le sujet est grave : il s’agit bien de remettre la "France périphérique" au centre. L’enjeu est autant économique que démocratique et sociétal. Les solutions sont à portée de main."

"Nous identifions trois leviers pour réaliser la bascule. Tout d’abord, priorité absolue aux territoires d’avenir : les territoires marginalisés doivent être au centre des enjeux. La transition écologique et solidaire en sera le cheval de Troie. Partons des besoins, appuyons-nous sur les entrepreneurs de terrain, favorisons les dynamiques à l’échelle locale et les transferts de solutions entre territoires, accélérons les innovations et les coopérations.

Deuxième axe : multiplier les nouvelles façons d’entreprendre. Essaimage, incubation, coopératives d’activités, PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. , entrepreneurs en résidence, co-entreprises… Les formes sont multiples. Valorisons les modèles hybrides, et traçons un sillon pour une nouvelle génération d’entrepreneurs sociaux, agile et conquérante. [...]

Enfin, investissons massivement dans la R&D. [...] Le taux de réussite est élevé, le modèle économique est solide, mais la "culbute" n’est pas au rendez-vous pour les investisseurs, précisément parce que les entreprises sociales mettent leur performance économique au service de l’impact social, et non des plus-values financières. Et surtout parce qu’elles ne sont pas à vendre. "

"Donnons la priorité à l’action, soyons ambitieux, portons haut et fort notre modèle et l’ESS sera à l’économie ce que la Pop est à la culture : un puissant levier de transformation."

Lire la tribune de Claude Alphandéry et François Dechy sur le site de Socialter...

Cet article est repris du site http://www.lelabo-ess.org/et-si-comme-la-pop-culture-l-economie-sociale-et.html
Posté le mardi 17 avril 2018
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info