Entreprises à mission et ESS : attention aux effets de bord !


Le gouvernement veut créer un statut de société à mission. Il est impératif que cette mesure ne perturbe le cadre juridique et financier de l’entreprise sociale et solidaire.
Une tribune de Jonathan Jeremiasz, président du MOUVES, Hugues Vidor, président de l’UDES, Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, et Thibault Guilluy, directeur général d’Ares.

" Le projet de loi Pacte, qui sera présenté au printemps 2018, devra notamment permettre aux entreprises qui le souhaitent d’améliorer leur responsabilité sociale et environnementale. Il s’appuiera sur la réflexion menée actuellement par Nicole Notat et Jean-Dominique Sénard dans le cadre de leur mission « entreprise et intérêt général ». Dans cette perspective, le gouvernement envisage de créer un nouveau statut d’entreprise à mission.

Il est positif d’encourager les entreprises qui mènent des actions autres que la recherche du seul profit à pouvoir le faire dans un cadre juridique sécurisé. C’est une avancée de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises.
Néanmoins, elle ne doit ni être confondue ni perturber le cadre juridique et financier du coeur de l’entrepreneuriat d’intérêt général que sont les entreprises sociales et solidaires. Pour ces entreprises, l’objet social est entièrement dévolu à un impact positif, qui partage richesse et pouvoir. Elles peuvent être une locomotive de la transition économique, écologique et sociale que le gouvernement appelle de ses voeux. Le moment est crucial pour les renforcer sans les diluer.
"

Retrouvez l’ensemble de la tribune sur le site des Echos...


Cet article est repris du site http://www.lelabo-ess.org/entreprises-a-mission-et-ess-attention-aux-effets.html
Posté le mardi 6 mars 2018
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info