Forum circuits courts et de proximité 2012

Ecouter l’atelier sur la Culture et proximité


L’atelier a présenté les initiatives des AMACA (Associations pour le Maintien des Alternatives en matière de Culture et de Création Artistique), les travaux d’ouverture de l’association organisant Astropolis et quels sont les passerelles avec le territoire. Les cafés librairies de Bretagne ont présentés leurs travaux et Impro Infini le fonctionnement en Scop.

Une cinquantaine de personnes étaient présentes à l’atelier.

Retrouver toutes le échanges

Présentation de l’atelier

Introduction

Le concept de l’AMACCA

Amacca

Festival Astropolis sous l’angle du collectif des Festivals engagés pour le développement durable et solidaire en Bretagne
L’engagement du festival Astropolis

Astropolis et l’engagement

Présentation des Cafés et Librairies Indépendantes de Bretagne

Café librairie en Bretagne

Présentation Impro Infini

Impro Infini
Culture ESS
Transition vers le débat avec la salle

Les Petites Scènes Déménagent

Les P’tites Scènes Déménagent

La gratuité dans la culture

La gratuité dans la culture
et le juste prix pour les auteurs

Objectif de l’atelier

Comment développer une offre culturelle de proximité ? Quels effets induits ?
Démontrer que le territoire dispose de toutes les richesses et ressources nécessaires à une entreprise pour expérimenter et engager des actions culturelles innovantes en cohérence avec une démarche économique, solidaire et partenariale.

Animateur : Les articulteurs : A- Cogrel.

Intervenants

  • Culture OPEN : AM.Feron, consultante en management coopératif, représente les projets d’AMACCA et le Panier Culturel de Nantes
  • Festivals Le collectif des Festivals engagés pour le développement durable et solidaire en Bretagne : M. CHASLES sur la consommation responsable, l’emploi local...
  • Association Cali Breizh - Fédération des cafés librairies de Bretagne - G.Pairel, coordinatrice
  • Théâtre Compagnie Impro Infini, Brest : M:PRETI passage du statut d’association au statut de SCOP
  • Les petites scènes déménagent, D.Chrétien
  • Festival Astropolis,G.Rioualen : travail avec les associations locales, action de médiation culturelle (aller au devant du public, favoriser le lien direct avec lui), soutien aux jeunes artistes bretons...

Des initiatives culturelles de proximité

  • AMACCA Associations pour le Maintien des Alternatives en matière de Culture et de Création Artistique
  • Trempolino
  • Panier culture Nantes
  • Astropolis organise des tremplins été et hivers pour lancer des jeunes artistes. Recherche de développement sur l’international (accompagner des artistes locaux, bretons pour se produire à l’étranger). Recherche de sortir le festival des lieux habituels pour aller au contact (gare Sncf, bar et pub...). Ces événements sont financer par le public et permet un accès gratuit pour les Brestois. L’association Astropolis cherche à monter des partenariats avec le Quartz et les équipements de quartier pour aller au plus près des habitants.

Comment se construit le projet ? Quel est le niveau de co-construction avec la clientèle ?

Pour les libraires indépendants, nous sommes en plein dans la co-construction.

  • Fédération des Cafés Librairies de Bretagne
    Travail sur l’action culturelle et le patrimoine littéraire de Bretagne (féminin...)
    Plusieurs travaux
    • Printemps des poètes (thème Arabe en 2013)
    • Travail sur la proximité entre auteur et public (atelier d’écriture)
    • Actions automnales (accès éditoriale...)
      Voir un article de la Région Bretagne

Charte d’adhésion et incitation à une action culturelle concertée. L’adhésion est libre et volontaire. Nous sommes positionnés sur des toutes petites structures.

L’idée est de connaître les territoires et de rester en permanence en contact. Lieux de pensée collectif, ce doit être des lieux participatifs qui doivent générer du lien social. Promotion du livre mais aussi ce qu’il y a derrière (identification au territoire, lecture, envie...)

C’est la fédération qui est associative mais les mêmes sont sous forme de sarl. Est-ce que les statuts ESS seraient un atout ? (l’associatif ne rassurerait pas vraiment les banquiers car la trésorerie est particulière et c’est relativement peu connu).

"Un livre qui s’achète est un livre qui paye son auteur". Ce qui est en cause c’est le juste prix. On travail là dessus avec les éditeurs.

Le citoyen doit se positionner dans une démarche d’achat responsable.

-* L’association Brestoise http://www.libraires-a-brest.net/

Comment et pourquoi une Scop pour le théâtre d’improvisation

Impro Infini
Zone d’intervention à 80% sur la Bretagne. Et plus les années passent et plus on reste en Bretagne.

2 salariés et 4 comédiens. Les artistes sont intermittents et les salariés sont sous le régime général.

Reconnaissance institutionnelle qui vient petit à petit

Exemple d’actions :

    • Inauguration du tram
    • Festival Subito avec une ouverture à l’international (Colombie,, Allemagne, Italie et les pays francophones.)
    • Pincée de Sel (Territoire du Pays des Abers) en partenariat avec Le Fourneau. Basé sur la collecte de mémoire des anciens. C’est une façon de fédérer les publics.
    • Luttre contre les discriminations dont le propos est de faciliter l’insertion des personnes en situation de handicap. Représentation dans le milieu professionnel.

Statut Asso 2004-2010 puis en novembre 2010, passage en Scop après un DLA.

La Scop a permis d’intégrer tous les acteurs et de questionner la problématique de la décision pour une personne sous intermittence.

Les comédiens sont associés et intermittents. Le statut Scop a permis de déléguer des travaux aux autres comédiens. C’est très innovants. Tout est discuter et la Scop a renforcer ce point.Les comédiens chargés d’un projet est maintenant légitime et légal. Les comédiens sont associés et salariés de la Scop. L’intermittence n’est qu’un régime.

Nous sommes tous associés a part égales. Le régime scop est beaucoup plus facile pour nous par rapport à l’association.

Présentation d’une association de spectateurs

www.lespetitesscenesdemenagent.fr/

Objectif : inverser le risque. Soyons tous des programmateurs.

Les spectacles se passent dans les maisons, les jardins, à la boucherie.

Débats sur l’accès, la gratuité...C’est un travail de conviction à mener. Travail aussi sur le langage de la culture pour monter en gamme et proposer quelque chose de plus intéressant. On cherche l’accompagnement et le développement culturel. Tous ces points ne sont pas faciles surtout le dimanche matin....

Exemple d’un festival Femme en Scène en novembre 2012 ; siestes contés...

Posté le jeudi 6 décembre 2012
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-sa) info