Echosolidaire n 47 lettre d’information sur l’Economie solidaire en Basse Normandie

Face à la crise économique et financière : Osons l’ économie solidaire !


Après la reprise d’articles provenant de Nord-social voici l’éditorial de la lettre d’information du site Ardes sur l’économie sociale et solidaire

Ces sites tout comme Eco-sol-brest sont publiés sous une licence creative commons qui permet la mutualisation par la réutilisation des contenus publiés, une pratique heureusement plus répandue parmi les acteurs de l’économie sociale et solidaire que sur la toile publique et associative

Sommaire

editorial : Face à la crise économique et financière : Osons l’ économie solidaire !

L’actualité économique et politique des dernières semaines devrait favoriser le développement de l’économie solidaire. Depuis des années et des années, nous critiquons un système économique et financier dont la croissance repose sur le désir d’avoir toujours plus, quelle que soit l’utilité sociale de nos convoitises. Peut-on comparer d’un côté des pertes qui se chiffrent en milliards d’euros et de l’autre côté, l’économie réelle vue du Sud où le micro crédit accordé se compte dollar par dollar empruntés le matin et remboursés le soir même pour faire vivre une petite entreprise. Des questions pour agir :

Vous souhaitez confier votre argent à une banque plus éthique, c’est possible même en Basse – Normandie avec la NEF, la Société financière de la Nef est une coopérative de finances solidaires. Depuis sa création en 1988, elle exerce une double activité de collecte d’épargne et de crédit dans le cadre d’un agrément de la Banque de France. Vous pouvez aussi explorer d’autres possibilités offertes par les finances solidaires ( Voyez à ce sujet la rencontre organisée par Normandie Active Mercredi 12 Novembre - 14h30 au Conseil régional) Débat-témoignage : La finance solidaire, une solution efficace pour créer des emplois ?

Des expérimentations sont en place ainsi la création de la monnaie SOL sur plusieurs régions en France .

Revenons sur les questions internationale. Le Luxembourg, qui fait figure d’accusé aux yeux de notre Président pour accueillir l’argent sale comme un vulgaire paradis fiscal, et bien ce Luxembourg sera en Avril 2009 le lieu d’une rencontre internationale des acteurs de l’économie sociale et solidaire (« globalisation de la solidarité ») comme celle qui eut lieu à Dakar en Novembre 2005. Cet événement organisé par le RIPESS (Réseau Intercontinental d’Economie Sociale et Solidaire) et l’INEES (Institut Européen de l’Economie Solidaire) repose sur la mobilisation des structures nationales et locales de l’économie sociale et solidaire. Mais les militants asiatiques, africains, sud américains ont-ils les moyens de se rendre au Luxembourg et d’y mener grand train ? non bien sur. Pour résoudre une partie des questions de solidarité financière, il est proposé que dans chaque pays limitrophe du Luxembourg ; les régions mettent en place des programmes de coopération décentralisée en lien avec les structures locales pour permettre d’accueillir des délégations et les acteurs du Sud.

La crise financière et la pauvreté n’empêchent pas la planète de tourner et de s’auto détruire. Nous attendons la mise en application concrète des décisions prise dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Mais sans attendre, vous pouvez vous impliquer collectivement et concrètement en participant aux Journées du développement durable qui cette année se tiendront à Cherbourg-Octeville les 14 et 15 Novembre. C’est ce que nous ferons en Basse-Normandie.

Jean Berger

Posté le dimanche 23 novembre 2008
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info