Donner à voir, mutualiser l’écrit public atout de l’économie sociale et solidaire

éditorial écrit pour le réseau Ideal Connaissances de l’ESS


Un article écrit pour le réseau Ideal Connaissances de l’ESS et publié ici sous licence Creative commons by sa

Nouvellement élu en charge de l’économie sociale et solidaire sur l’agglomération brestoise, je rends compte ici du croisement fertile des outils et pratiques collaboratives de l’Ecrit public développées dans le mandat précédent avec les valeurs de coopération et de solidarité de l’économie sociale et solidaire.

Dans une ville initialement peu sensibilisée aux question d’internet et du multimédia, les sites participatifs ouverts en écriture ont porté une dynamique de travail en réseau. Créé en 2002 autour de l’appropriation sociale du multimédia et d’internet, le magazine a-brest nous a appris à rendre public compte rendus de réunions, projets et initiatives d’autres cités. Plus de 5 000 articles sont en ligne avec une lettre hebdomadaire adressée à un millier d’abonnés (dont la moitié en proximité de Brest).

Ce fonctionnement ouvert sans « maitre du web » demande du temps pour amener chacun-e dans le service à écrire et donner à voir les projets qu’il suit et accompagne. Cette démarche diffuse lentement dans la collectivité. Il n’est pas facile d’écrire sur le web et les pratiques qui mettent en avant les acteurs locaux, leur demandent d’écrire ne sont pas courantes. Publier un article est tout à fait autre chose que de répondre à un forum ou de s’enflammer dans une discussion par mél ainsi, très peu d’articles ont été refusés (moins de 10 pour 5 000 publiés !) . Mais solliciter des articles reste une préoccupation constante qu’il faut chaque année renouveler.

Des dizaines d’ateliers ont été mis en place pour apprendre à formuler un titre qui ait un sens sur le web, réaliser une interview, écrire une brève ouverte au personnel de la mairie concernés aussi bien qu’aux journaux de quartiers ou aux associations. Et aujourd’hui c’est une petit famille de sites participatifs qui vit bien et grandit très doucement (un nouveau par an) : autour de la participation des habitants, de la politique de santé publique, du projet éducatif local, de l’économie sociale et solidaire de l’insertion.

Cette approche n’est mise en oeuvre à Brest qu’avec des élus motivés par une démarche participative et qui quelque part font confiance aux acteurs locaux dans une démarche de co-construction.

Alors pour l’économie sociale et solidaire (ESS), nouvelles délégation à Brest, cette approche en proximité des valeurs de coopération et de solidarité s’imposait. Et en l’espace de 9 mois le site Eco-sol-brest.net a déjà publié plus de 600 articles avec aujourd’hui près de 300 abonnés (aux 2/3 locaux) à la lettre du mercredi matin et 200 visiteurs par jour.

Au service de l’ESS

Alors pour l’économie sociale et solidaire (ESS), nouvelle délégation à Brest, cette approche en proximité des valeurs de coopération et de solidarité s’imposait. Et en l’espace de 9 mois le site Eco-sol-brest.net a déjà publié plus de 600 articles avec aujourd’hui près de 300 abonnés (aux 2/3 locaux) à la lettre du mercredi matin et 200 visiteurs par jour.

Dans ce domaine en émergence qu’est l’ESS, une approche qui donne à voir les initiatives du territoire est précieuse puisqu’elle rend visible des acteurs qui participent à ce domaine encore peu connu du grand public.

Lorsque les collectivités comme Brest ouvrent cette nouvelle délégation, l’expérience des villes et régions qui l’ont précédé est précieuse et publier des articles d’autres sites nous enrichit d’autres expériences.

Le domaine de l’ESS est riche de nombreux sites régionaux. Un certain nombre dont ici, les Ecossolies et la CREIS Bretagne ont fait le choix d’une licence Creative Commons qui élargit les libertés en permettant au lecteur de réutiliser un contenu sous certaines conditions.

Les sites participatifs sont une première brique. D’autres outils du web collaboratif ouvrent des perspectives de travail en réseau et de coopération au service de l’ESS.

  • Nous avons réalisé un agrégateur qui permet de suivre l’actualité des sites de l’ESS, sur une page web vous voyez d’un coup d’oeil les derniers articles publiés dans plusieurs dizaines de sites : c’est l’univers ecosol de Netvibes : http://www.netvibes.com/ecosol
  • Nous avons commencé à référencé dans un wiki, espace collaboratif à la mode de wikipedia une série de ressources que chacun peut compléter : http://wiki.eco-sol-brest.net/
  • Nous préparons pour la fin de l’année un magazine inter régional co-construit, qui permettra de publier des articles proposés par chacun des magazines partenaires. Voici un exemple réalisé pour le réseau des revues autour du multimédia qui ouvre en octobre : http://revue-reseau-tic.net

Alors oui, coopération, solidarité et pratiques collaboratives de l’Ecrit public vont bien ensemble et sont pour les collectivités un outil de dynamisation des politiques publiques de l’Economie sociale et solidaire.

Michel Briand vice président à l’Economie Sociale et Solidaire à Brest Métropole Océane


Les sites participatifs édités par la ville ou l’agglomération autour

les références citées

Posté le lundi 12 octobre 2009
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-sa) info