« Dire et agir… » Pour clore le cycle, rencontre avec quatre étudiantes et étudiants


Il nous restait une dernière « rencontre » à publier, avant de passer dans la phase des bilans, et de l’investissement dans les belles pistes d’actions esquissées en commun, lors de la Journée des transitions. Une rencontre avec quatre étudiantes et étudiants, qui se sont joints à l’équipe de préparation, à deux semaines de l’événement, dans le cadre de leur formation universitaire. Présents, efficaces, créatifs, captant avant une incroyable rapidité l’essentiel du projet, ils ont apporté une aide décisive à la réussite de la Journée du 10 décembre. Bien au-delà de la publication des quelques lignes qu’ils ont rédigées en réponse à nos questions, ce fut vraiment un ensemble de très belles rencontres.

Est-ce que vous pouvez présenter en quelques mots votre structure et votre participation ?

Nous sommes en rapport avec l’IAE (Institut d’administration des entreprises), On s’est occupés de la communication sur la journée : l’affichage papier aux facs de droit et de sciences, ainsi que l’affichage par écran à la faculté Segalen.

De quelle façon participe-t-elle à la transition du territoire ?

L’IAE dispense des cours sur l’environnement et accueille des évènements à thème écologique et sociaux.

Quels sont pour vous les enjeux de la transition du territoire ?

Le territoire doit gérer l’utilisation des nouvelles énergies et encourager les sources moins polluantes.

Vous participez le 10 décembre à la journée des transitions, qu’est-ce que vous en attendez ?

Apprendre de nouvelles façons d’aborder le quotidien et découvrir de nouvelles pratiques plus responsables.

Si vous aviez une proposition en matière de transition à destination des collectivités ou de l’État, quelle serait-elle ?

Investir plus dans la recherche de nouvelles énergies. Particulièrement dans celle de la fusion de l’atome, technologie beaucoup moins polluante et produisant beaucoup moins de déchets nucléaires que la fission de l’atome utilisée actuellement dans les centrales nucléaires.

Merci à Soukaina, de nous avoir transmis le point de vue de son groupe.

Pour retrouver l’ensemble des entretiens, publiés tout au long des dix jours qui ont précédé la journée du 10 décembre, consulter la rubrique « vie du collectif, actions en cours ».

L’adresse originale de cet article est http://www.eco-sol-brest.net/Dire-e...

Cet article est repris du site http://www.tiriad.org/spip/spip.php?article1244
Posté le jeudi 15 décembre 2016
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info