Appel à souscription pour la réalisation d’un ouvrage d’investigation et de réflexion sur l’état actuel de la bio

De la Bio alternative aux dérive du Bio-business. Quel sens donner à la Bio ?


En France, le marché des produits bio, désormais « porteur », a été investi par la grande distribution qui privilégie le développement d’une agriculture « bio » intensive et industrielle, dominée par les puissantes coopératives agricoles et par les multinationales de l’agro- alimentaire...Cette situation change le paysage et le secteur économique de l’agriculture biologique.
De la Bio alternative aux dérive du Bio-business. Quel sens donner à la Bio ?

Un article repris du réseau Minga

L’ouvrage initié par l’association ALTERRAVIA proposera un travail d’investigation et de réflexion sur cette situation. Pour en savoir plus et télécharger la souscription

Extrait de la Présentation de l’ouvrage

Pour répondre à la demande croissante et augmenter les marges bénéficiaires, la grande distribution et certaines boutiques spécialisées font appel à des importations de produits « bio » en provenance de pays européens mais aussi d’Amérique latine, d’Asie, d’Afrique ou du Moyen-Orient.

Une partie des meilleures terres de ces pays est mise au service de monocultures « bio », produites à bas prix et peu respectueuses de la bio-diversité. Les surfaces des exploitations sont de plus en plus importantes. La concurrence entre les producteurs s’exacerbe et l’exploitation de la main d’œuvre agricole se généralise pour faire baisser les coûts.
- L’exportation massive de ces produits « bio » engendre pollutions et dépenses d’énergies.
- Qui sont les protagonistes de cette agriculture bio industrielle et de ce bio business ? quels sont les enjeux ?

Pour lire la suite

Posté le vendredi 22 octobre 2010
licence de l’article : Contacter l’auteur