Clic’n Puces, entreprise d’insertion du Pays de Redon reprise en coopérative par ses salarié.e.s


En juillet 2015, Clic’n Puces redémarre en coopérative après quelques aléas économiques et de gouvernance...

Clic’n Puces est une entreprise d’insertion située dans le Pays de Redon. Créée en 1996 sous forme associative, elle permet d’accompagner des personnes en difficulté professionnelle à retrouver une situation d’emploi stable et perenne.

Elle compte une dizaine de salarié.e.s et propose des prestations de sous-traitance d’assemblage et de conditionnement, avec des compétences en électroniques.

En 2014, après quelques années difficiles économiquement et du point de vue de la gouvernance, l’association dépose le bilan. La direction quitte l’entreprise et les salarié.e.s de la structure s’apprêtent à mettre la clé sous la porte, quand ils découvrent le modèle des SCOP, Sociétés Coopératives Ouvrières de Production.

Dans une SCOP, les salarié.e.s sont associé.e.s. L’entreprise leur appartient et ils la gèrent ensemble.

L’équipe de Clic’n Puces envisage alors de reprendre l’entreprise en SCOP. En quelques mois, après avoir évalué le potentiel et défini une stratégie de reprise, ils mobilisent les habitant-e-s du Pays de Redon et des partenaires financeurs autour d’un projet d’entreprise d’insertion revisité :

  • mise en place d’une gouvernance collégiale
  • consolidation de l’activité avec les clients historiques
  • développement et diversification des activités, avec notamment le démarrage d’une activité de réemploi informatique
  • rénovation du projet social et de l’accompagnement, avec un travail pour développer l’implication des personnes, aller de l’insertion à l’inclusion, rendre les salarié.e.s acteurs et actrices de leur parcours, favoriser l’autonomie
  • optimisation des charges de structures (et notamment les charges du bâtiment qui pensent lourdement sur la viabilité de l’entreprise).

Le financement de la reprise est bouclé en juin 2015 et le tribunal de grand instance valide la création de la SCOP au 1e juillet 2015.

En septembre 2015, les habitant-e-s qui se sont mobilisé-e-s pour soutenir la reprise moralement et financièrement (via l’acquisition de titres participatifs) sont invité-e-s à constitué un conseil de bienveillance.
Ce conseil a un rôle consultatif. Il est en appui des associé.e.s pour échanger, proposer, questionner les projets et la stratégie de l’entreprise.

Au cours du second semestre 2015, l’équipe est reconstituée (14 personnes), l’activité reprend avec les clients historiques. La Codirection déploie une énergie importante pour démarrer l’activité de réemploi informatique en décembre 2015, restructurer l’organisation de la comptabilité et de la gestion de la paie en janvier 2016 et démarcher de nouveaux clients.

Fin 2015, un chantier de nettoyage et réorganisation de l’atelier permet d’optimiser les postes de travail.

En février 2016, un deuxième encadrant est recruté pour développer l’atelier de réemploi informatique.

En mars 2016, Clic’n Puces est labellisé entreprise de l’Économie Sociale et Solidaire.

En avril 2016, Clic’n Puces est labellisé entreprise Ordi 2.0 (label des acteurs du reconditionnement informatique géré par l’agence nationale du numérique).

En juin 2016, l’entreprise a la confirmation de l’obtention d’un marché d’assemblage avec un nouveau client. Elle démarre également une démarche qualité certifiante (CEDRE ISO 9001).

En aout 2016, le travail mené sur l’ergonomie des postes aboutie : l’entreprise s’équipe de sièges réglables adaptés, pour chaque salarié.e.s.

En septembre 2016, ce sont le premiers tests de montage de NoMad, un générateur électrique autonome développé par une entreprise nantaise et qui sera assemblé et commercialisé par Clic’n Puces dès que le prototype sera finalisé.

En octobre 2016, les associé.e.s décident l’agrandissement de l’atelier en investissant dans une plate-forme industrielle. Objectif : +100m² d’atelier d’ici début 2017.

Et l’aventure continue....

Si vous souhaitez en savoir plus, retrouvez nos coordonnées sur www.clicnpuces.fr

Cet article est repris du site http://www.bretagne-creative.net/article1488.html
Posté le dimanche 6 novembre 2016
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info