Charles Gide, acteur, penseur et observateur de l’économie sociale


Un article repris du site Nord-social, site d’informations sur l’économie sociale et solidaire publié sous licence Creative Commons

mercredi 12 novembre 2008 par Alain Goguey

Charles Gide (1847 – 1932) est considéré comme le père de l’économie sociale. De culture protestante, il s’est très vite intéressé à la question des associations religieuses (ce fut le sujet de sa thèse) qui étaient interdites depuis 1792.

Professeur d’économie politique puis professeur au Collège de France, Charles Gide, était un observateur engagé puisqu’il fut dreyfusard et qu’il a fait partie de plusieurs coopératives, doublé d’un humaniste rigoureux. Une dizaine d’historiens ont travaillé à cette réédition des oeuvres de Charles Gide-Il s’est très vite démarque de l’école libérale française, ce qui lui valut l’inimitié de ses pairs et a rédigé des Principes d’économie politique qui seront réédités 26 fois et traduits en 19 langues ainsi qu’une Histoire des doctrines économiques (écrite avec Charles Rist) qui demeure un ouvrage de référence.

Héritier du socialisme français associationniste, théoricien de la solidarité et militant du mouvement des Universités populaires, il a observé avec une lucidité critique une période aussi troublée et agitée que la nôtre.
Critique à l’égard de Marx et du marxisme, il est plus proche des socialistes utopistes. Adversaire du libéralisme doctrinaire, il est un défenseur des libertés individuelles, un promoteur de l’action collective et un partisan du social mais pas du socialisme révolutionnaire.
Et c’est sans doute cette posture d’intellectuel engagé mais non doctrinaire qui a justifié le fait qu’il soit oublié durant une bonne partie de la deuxième moitié du XXe siècle, un demi-siècle marqué par le triomphe des idéologies.

Dirigeant du mouvement coopératif français, auuel il donne une doctrine, celle de « l’école de Nîmes » (qui postule le fait que la coopération est une école d’émancipation, de démocratie et d’efficacité économique s’opposant tout à la fois à la logique du profit et de l’étatisme), il fonde en 1886 le mensuel « l’Emancipation », « un journal d’économie politique et sociale ».

En 1889, à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris (celle qui donna lieu à la construction de la Tour Eiffel), il jette les bases de ce qu’il appelle « la République coopérative » qui doit transformer l’ordre économique existant. Et, au moment de l’Exposition Universelle de 1900, dont il est membre du jury, il est nommé rapporteur général de l’économie sociale, à laquelle est consacrée l’un des dix-huit pavillons de cette exposition.

Plus d’infos sur Charles Gide

- Lire également sur un site perso le cours de Charles Gide sur la coopération, cours donné au Collège de France et consacré au Familistère de Guise

Les œuvres complètes de Charles Gide

La bibliographie de Charles Gide est immense puisqu’il a laissé plus de 3000 écrits, dont même le plus connus étaient devenus difficilement accessibles. Un Comité pour l’édition des oeuvres de Charles Gide s’est formé dans le but d’effectuer une réédition moderne d’une partie de ces écrits. Marc Penin
Cette réédition, dirigée par Marc Penin, sous l’autorité d’un Comité scientifique et avec le soutien d’un Comité de parrainage, comportera 12 volumes dont 11 sont déjà parus.

  • Charles Gide (1847-1932) – L’esprit critique (Biographie)
  • Volume I – Ecrits (1869 – 1886 - Avant-propos de Madeleine Rebérioux - Introduction de Maurice Parodi - Textes choisis et présentés par Marc Pénin)
  • Volume II - Principes d’économie politique (Préfacé et annoté par Yves Breton)
  • Volume III - L’Emancipation (1887-1932)
  • Volume IV - Coopération et Économie sociale (1886-1902 - édité et présenté par Patrice Devillers)
  • Volume V - Contributions à la Revue d’économie politique (1887-1931 - édité et présenté par Catherine Quinet et Luc Marco)
  • Volume VI - Les institutions du progrès social (édité et présenté par Danièle Demoustier)
  • Volume VII - Coopération et économie sociale (1903-1932 - édité et présenté par Patrice Devillers)
  • Volume VIII – Revues protestantes (textes présentés et annotés par André Encrevé)
  • Volumes IX et X - Histoire des doctrines économiques depuis les physiocrates jusqu’à nos jours (écrit en collaboration avec Charles Rist) - Réédition de la 6e édition de 1942 des éditions Dalloz avec une préface de Annie L. Cot et Jérôme Lallement
  • Volume XI – La solidarité (textes présentés et annotés par Patrice Devillers)
  • Volume XII (à paraître) - Ecrits (1887 – 1931 – textes choisis et présentés par Marc Penin)

Plus d’infos en suivant ce lien http://www.lameta.univ-montp1.fr/CG...

Posté le dimanche 23 novembre 2008
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-sa) info