Associés dans l’pétrin, partie 2 : la gouvernance partagée, mais comment ?


Si la gouvernance peut revêtir plusieurs formes, celle répondant au doux qualitatif de « partagée » amène forcément une exigence : faire de chaque salarié un décideur, et ce par des démarches collaboratives spécifiques.
 
Au Pain des Cairns, le passage en SCOP a fait de tous les salariés des associés, sans que le statut SCOP ne les y contraigne. En revanche, c’est ce qui peut poser les bases saines de prise de décisions en commun. Et c’est ce qui était déjà activé au sein de la boulangerie. Comment la gouvernance partagée a permis à l’équipe de pousser l’expérimentation plus en avant ? Théo Lewin nous l’explique en image.
 
 
Ce moyen de décider ensemble est animé par un système de répartition de rôles et un processus de décision et d’élection spécifiques. Pour cela, un langage, qui fait du bien et « qui sort du monde classique" est utilisé. Là où on y apprend que les rôles sont énergisés par des personnes …
 
 
Trois rôles particuliers animent ainsi la structure : le 1er lien, le facilitateur et le secrétaire.
Si le 1er lien tient un rôle central, il est également révocable à tout moment. En quelque sorte capitaine de la stratégie adoptée, il s’assure que tous les rôles sont « énergisés ».
 
Plusieurs outils sont mis en place, comme le système des six chapeaux ou encore l’élection sans candidat ... L’ensemble de ces rôles sont ainsi choisis sur ce mode d’élection.
Le facilitateur quant à lui est garant du respect des processus et le secrétaire du déroulé des réunions.
 
 
Et un des processus phare entre en scène, nous appelons la GPC ! Processus de décision, il permet de résoudre un problème, par consentement, et pas forcément par consensus : c’est "le petit pas qui permet de débloquer la situation, tout le monde n’est pas forcément d’accord, mais personne n’est contre". Voilà pourquoi Théo parle de gong, de bougie et de centre … Un univers à découvrir en vidéo !
 
 
Enfin, Théo revient sur ce qui fait la différence entre SCOP et gouvernance partagée. Car en effet, il peut y avoir SCOP sans gouvernance partagée, gouvernance partagée sans SCOP. Mais peut-il y avoir SCOP et gouvernance partagée ? Telle est la question que nous lui avons posée.
 
Cet article est repris du site http://www.auvergne-rhone-alpesolidaires.org/associes-dans-l-petrin-partie-2-la-gouvernance-partagee-mais-comment
Posté le lundi 27 août 2018
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info