Apprendre à coopérer : Vitry News, le journal édité par des collégiens


Proposer un sujet, en débattre, prendre des décisions, avoir chacun un rôle essentiel au développement du projet, mais aussi se frotter à la rédaction d’articles et à la diffusion d’un média local : autant de missions que se donne un groupe d’élèves du collège Lakanal à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. Visite lors du dernier comité de rédaction avant les vacances d’été pour un bilan de l’année 2016-17.

Coopératif et pédagogique

A l’initiative du projet, on trouve Anthony Méheut, documentaliste au collège Lakanal, et Blandine Raoul-Rea, principale adjointe. A la rentrée 2016, il s’agissait de proposer une initiative qui puisse répondre à trois enjeux : améliorer la maitrise de la langue par l’écriture, créer du lien entre l’établissement secondaire et l’école primaire et s’initier aux principes démocratiques de l’économie sociale et solidaire, en appuyant les décisions du groupe sur le principe coopératif « une personne = une voix ». Que l’objet du projet soit tourné vers l’écriture n’est pas un hasard : c’est un véritable outil, dans cet établissement qui compte une classe pour les arrivants allophones.

Une vingtaine d’élèves de 6e, 5e et de 4e ont participé, durant l’année scolaire 2016-17, à la conception, la rédaction et la diffusion du journal collégien de deux pages, tiré à 300 exemplaires. Les comités de rédaction se tiennent au centre de documentation et d’information (CDI) du collège une fois par semaine, le lundi ou le mardi après les cours. Dans chaque numéro depuis janvier 2017, on trouve : un article sur une structure culturelle de la ville, une interview d’un professionnel ou d’un élu local, des actualités, des jeux, une recette de cuisine étrangère écrite par un élève originaire du pays en question. Très lié à son contexte local, le petit journal propose de retrouver des œuvres de street-art dans la ville, réputée pour ses nombreuses créations, ou de découvrir l’envers du cinéma de proximité, depuis la cabine de projection. Une façon pour les élèves de découvrir leur environnement différemment et de partager leurs découvertes avec les autres collégiens et leurs familles.


Responsabilisation et démocratie

Quels résultats, alors que le n°4 de VitryNews sort en cette fin d’année scolaire ? Iman, Adama, Ilias, Erica, Elilarasan, cinq des collégiens de la rédaction, et Anthony Méheut font le point.

Le documentaliste se félicite de l’engagement des collégiens : « Je les ai sentis gagner en autonomie et en investissement au fur et à mesure de l’année. » La difficulté principale a été de stabiliser un groupe : de la vingtaine d’élèves qui ont contribué au cours de l’année, seuls six constituaient un noyau dur, dont certains sont présents à ce comité de rédaction, mais aussi Maïmouna, Dounia, Fatoumata. C’est pourtant l’activité suivie qui porte les résultats les plus intéressants : ainsi, le pari d’améliorer la moyenne des élèves en français est réussi pour ceux qui se sont investis dans la rédaction. A la rentrée 2017, l’idée est d’aller plus loin et de donner plus de responsabilité encore aux collégiens : s’ils ont chacun un rôle dans le bon fonctionnement du média (rédacteurs/trices, illustrateur/trice/s, chargé de diffusion, etc.), qui a fait l’objet d’un vote du groupe, ils pourront à présent également encadrer des élèves de l’école primaire voisine, en devenant chef/fe/s de rubrique et en organisant la rédaction avec les plus jeunes. Ils pourront aussi intervenir dans le développement technique du projet : construire un partenariat avec un imprimeur, par exemple.

Ce que les collégiens apprécient le plus ? Sans doute la responsabilisation. « Ici, on peut discuter, débattre, parfois voter. On n’est pas des bébés ! raconte Iman, en 5e, avant de conclure : Je me sens plus moi-même ici. » Les principes de l’économie sociale et solidaire permettent de prendre une part active et reconnue dès le plus jeune âge : les élèves viennent chacun/e avec des idées de contenus, comme Erica, qui a proposé de partager la recette des pasteis de nata utilisée dans sa famille. Ensuite, on débat. S’il n’y a pas de consensus, on vote. Les élèves parlent aussi de la satisfaction et de la fierté de leurs parents à les savoir jeunes rédacteurs – les familles de beaucoup d’élèves ne parlant pas français, il s’agit d’un véritable outil pédagogique.


Aimer écrire

Les collégiens, dont le projet est parrainé par une journaliste d’Alternatives Economiques, ont pris le goût du journalisme. Poser des questions, prendre des notes, pouvoir construire un sujet à partir d’une rencontre : ils n’ont pas mis longtemps, alors que le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
était venu pour les interviewer, à retourner la situation et à sortir leur dictaphone pour faire une interview… sur le Labo de l’ESS et l’économie sociale et solidaire ! Pas étonnant que la majorité d’entre eux disent aujourd’hui vouloir devenir journalistes…

Crédit photos : Guilherme Teixeira

Cet article est repris du site http://www.lelabo-ess.org/apprendre-a-cooperer-vitry-news-le-journal-edite.html
Posté le vendredi 8 septembre 2017
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info