Plus que jamais mobilisés... autour de la formation !

17e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées

Du 18 au 22 novembre 2013 avec l’Agefiph Bretagne


La 17e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées a lieu du 18 au 22 novembre 2013. L’Agefiph Bretagne met en lumière des initiatives, des portraits, des acteurs… Elle se mobilise sur la thématique de la formation et de l’alternance qui sera le véritable fil rouge de la semaine. Entretien avec François Massolo, délégué régional de l’Agefiph Bretagne.

Face à une situation économique difficile peu propice aux recrutements, l’Agefiph fait le pari de la formation des personnes handicapées qu’elle a élevée en priorité sur les années 2012-2015, en y consacrant jusqu’à un tiers de son budget global pour 2013 (147 M€). Courant 2013, l’Agefiph a renforcé encore son implication sur le thème de la formation en abondant à nouveau son budget à hauteur de 15 M€, en mettant en place un plan alternance afin de développer l’accès des personnes handicapées aux contrats d’apprentissage et de professionnalisation, et en apportant un soutien aux mesures gouvernementales sur les emplois d’avenir et les contrats de génération en direction des personnes handicapées.

Quel regard portez-vous sur la situation d’emploi des personnes en situation de handicap ?
La situation reste très difficile : le chômage des personnes handicapées a progressé de plus 25 % en 2012. Tous les acteurs de l’emploi sont fortement mobilisés et nous continuons d’agir sur les leviers qui nous paraissent les plus efficients : maintenir dans l’emploi, former et développer les compétences, consolider les emplois d’aujourd’hui et préparer ceux de demain. L’Agefiph avec ses partenaires est à la fois dans l’immédiateté des réponses à apporter mais investit également à moyen terme en développant l’alternance, la poursuite des coopérations notamment avec les branches professionnelles, comme celle du transport. Un signe positif : nous notons cette année une augmentation des projets de création d’activités déposés par des personnes en situation de handicap. Nous soutenons déjà plus de 130 créations d’activité en Bretagne. Créer son emploi reste une bonne façon pour sortir du chômage.

Quelles sont les priorités de l’Agefiph dans ce contexte difficile ?
Nous avons deux orientations prioritaires : la formation professionnelle et en premier lieu, l’alternance qui permet d’offrir un emploi et une formation qualifiante aux travailleurs handicapés. C’est en ce sens qu’est organisé pour la première fois un Job studio à Ploufragan, en partenariat avec la Cité des métiers des Côtes-d’Armor, afin de mettre en relation directe travailleurs handicapés et recruteurs. L’Agefiph a également noué un partenariat avec la Maison de l’Emploi, de l’Insertion et de la Formation (MEIF) de Rennes à l’occasion des Mercredis de l’alternance. En soutenant nouvellement Osons l’Egalité, nous favorisons l’accès à l’alternance pour des jeunes en situation de handicap, au sortir de leur parcours de scolarité : ce partenariat leur permet d’accéder à un contrat en alternance et donc de préparer leur qualification professionnelle et donc leur emploi de demain. Avec l’Etat, Pôle emploi et la Région Bretagne, l’Agefiph contribue à permettre aux travailleurs handicapés de bénéficier de l’effort exceptionnel des formations prioritaires pour l’emploi.
La deuxième orientation concerne le maintien dans l’emploi pour éviter que les personnes handicapées se retrouvent au chômage, du fait d’un problème de santé. Cette action est en cours depuis plusieurs années et nous la renforçons : une campagne d’information est déployée cette année pour sensibiliser les responsables d’entreprises, les salariés, les services de santé au travail, et les acteurs de santé en général. Car ce sont les services de santé au travail qui sont les premiers acteurs du maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés. L’Agefiph et les caisses primaires d’assurance maladie se sont également rapprochées pour mettre en place des modules de mobilisation professionnelle pour les travailleurs handicapés en indemnités journalières. Au cours de la semaine, deux tables rondes sont organisées sur cette thématique dans le Finistère, l’une à Crozon, l’autre à la Maison de l’emploi de Lanrivoaré.

Comment est vécue l’obligation d’emploi dans ce contexte particulier de mécontentement en Bretagne ?
Heureusement, la question de l’emploi et du maintien en emploi des personnes handicapées depuis plus de 25 ans fait consensus et notamment en Bretagne, et quand bien même il y a à la base l’obligation d’emploi énoncée par la loi, les entreprises portent ce sujet bien au-delà de cette notion d’obligation. D’ailleurs, les Cap emploi réalisent près d’un placement sur 2 dans des entreprises de moins de 20 salariés, donc non assujetties à l’obligation d’emploi, CQFD ! C’est un sujet qui fait totalement partie des préoccupations des entreprises bretonnes et qui est intégré dans les politiques des ressources humaines. D’ailleurs, en Bretagne le taux des entreprises qui versent une contribution à l’Agefiph et qui ne mènent aucune action positive pour l’emploi des travailleurs handicapés est parmi les plus faibles du territoire national (une sur 7, contre une sur 5 au national).

Contacts Agefiph Bretagne
Délégation régionale de l’Agefiph Bretagne
Avenue Charles-Tillon – 35000 Rennes
Informations sur : www.semaine-emploi-handicap-agefiph.fr

Posté le dimanche 17 novembre 2013
©© eco-co-sol, article sous licence creative common (cc by-nc-sa) info